Sciences de la vie et santé

  • Crack-It : la nouvelle compétition du NC3Rs

    Crack-It, une compétition innovante visant à réduire les goulots d’étranglement entravant les avancées de la recherche biomédicale fondamentale et appliquée.

    lire la suite

  • Première mondiale : greffe de trachée artificielle

    Un homme de 36 ans, d’origine africaine, et effectuant un doctorat en géologie en Islande, fut le premier receveur d’une greffe de trachée artificielle. Touché par un cancer dont la tumeur ne faisait que croître et avait atteint la taille d’une balle de golf, ce patient a pu profiter des avancées scientifiques et technologiques en nanotechnologies de ces dernières années, et un mois après l’opération effectuée en Suède par le Pr Paolo Macchiarini, il se remet doucement.

    lire la suite

  • Sclérose en plaque : démarrage d’un essai clinique à l’aide de cellules souches

    Suite à des résultats encourageants en 2009, l’utilisation de cellules souches adultes autologues (cellules appartenant à l’organisme dans lequel elles seront ré-injectées) comme traitement potentiel de la sclérose en plaque (SEP), fera l’objet d’un large essai clinique multi-centre de phase 2 qui devrait démarrer fin 2011. Celui-ci devra évaluer la tolérance et l’absence d’effets secondaires graves chez près de 200 patients recrutés à travers le monde et les résultats sont attendus d’ici 3 à 5 ans dans le cadre d’une collaboration internationale sans précédent et porteuse de grands espoirs pour cette maladie qui ne connaît encore aucun traitement satisfaisant.

    lire la suite

  • La maladie de Huntington : de nouveaux espoirs ?

    Une équipe de scientifiques de l’Université de Leicester a publié, dans le journal scientifique Current Biology, des résultats venant améliorer la compréhension du processus de neurodégénérescence de la chorée de Huntington [1]. L’étude, portant sur le modèle animal des mouches à fruits, ou Drosophila melanogaster, a ciblé la voie de signalisation moléculaire des kynurénines. Enzymes résultant du métabolisme du tryptophane (acide aminé essentiel constituant des protéines et devant être apporté par l’alimentation car l’organisme ne peut le synthétiser), les kynurénines sont connues pour affecter les cellules nerveuses, et sont au nombre de trois : l’acide kynurénique (Kyna), l’acide quinolinique (Quin) et le 3-hydroxykynurénine (3-HK).

    lire la suite

  • Synthèse de tissu de rein foetal à l’aide de cellules souches

    A partir d’une méthodologie optimisée ayant permis de créer en 2010 l’unité structurale et fonctionnelle du rein, le néphron, dont le rôle est de filtrer le sang des capillaires passant dans le glomérule et de former l’urine, une équipe de scientifiques de l’Université d’Edimbourg a réussi à ce que ces néphrons se réarrangent autour d’un tube collecteur qui achemine l’urine vers la vessie, comme cela existe dans un rein normal adulte.

    lire la suite

  • Médecine et profilages médicaux en ligne : l’éthique des soins de santé "personnalisés" à l’ère du consumérisme

    Dans un rapport publié en octobre 2010, le Nuffield Council on Bioethics étudie un certain nombre de développements scientifiques et médicaux dans le domaine du profilage médical [1] et de la médecine en ligne [2]. Parfois proclamés comme annonciateurs d’une ère nouvelle concernant les soins de santé "personnalisés", ces développements sont présentés comme venant révolutionner le domaine de la santé en ce qu’ils viendront grandement améliorer la vie de beaucoup de gens grâce à des diagnostics et traitements individualisés. Pour d’autres au contraire, il s’agit d’une campagne qui pourrait se révéler trompeuse à moyen ou long terme si les promesses avancées ne sont pas tenues. Que l’on soit d’une opinion ou de l’autre, les auteurs du rapport estiment que la vitesse avec laquelle ces développements progressent d’une part, et la nature des questions qu’ils soulèvent d’autre part, justifient qu’une attention particulière leur soit portée à tous les niveaux, scientifique, réglementaire, commercial, politique, individuel, etc. Les développements scientifiques et technologiques d’intérêt dans le rapport concernent tout particulièrement la recherche en génétique et les technologies d’imagerie et d’information.

    lire la suite

  • Avancées dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer

    Des équipes britanniques de scientifiques et de cliniciens (basés à l’Institute of Psychiatry de King’s College London et au complexe hospitalier d’excellence du sud de Londres, le South London and Maudsley - SLaM), en collaboration avec une équipe de l’Institut Karolina à Stockholm, ont développé et utilisé pour la première fois un programme informatique avancé visant à détecter les signes précoces de la maladie d’Alzheimer à partir d’un scanner IRM pratiqué lors d’examens routiniers.

    lire la suite

  • Une prise quotidienne d’aspirine réduirait les risques de mortalité dus à certains cancers

    Une étude, menée par des scientifiques britanniques et japonais répartis au sein de plusieurs universités du pays et publiée dans le journal The Lancet (Early Online Publication, 7/12/10), suggère que la prise quotidienne d’une faible dose d’aspirine pendant une période minimum de cinq ans réduit le risque de décès induit par certains cancers.

    lire la suite

  • Contribution britannique au décodage du génome du blé

    Un effort de recherche spectaculaire impliquant des équipes du monde entier a abouti à la publication le 27 août 2010 des premières séquences génomiques de la céréale la plus ancienne ayant été mise en culture, le blé. Le génome de cette céréale compte 17 milliards de lettres, ou acides désoxyribonucléiques, soit cinq fois plus que l’être humain. Parmi les équipes, notons la présence incontournable de plusieurs équipes britanniques financées par le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC, conseil pour la recherche sur les biotechnologies et les sciences biologiques) : les Pr Neil Hall et Dr Anthony Hall de l’Université de Liverpool, les Pr Keith Edwards and Dr Gary Barker de l’Université de Bristol et le Pr Mike Bevan, du John Innes Centre (un institut propre du BBSRC) situé à Norwich. La séquence a été produite en l’espace d’un an, au coût de 1,8 M£.

    lire la suite

haut de la page