M. Emié en visite à York

Inauguration of the French Air Force Memorial at York Minster

Mémorial en l’honneur d’aviateurs français ayant combattu lors de la Seconde
Guerre mondiale. © Kippa Matthews 2011

York, 20 octobre 2011

L’ambassadeur Bernard Emié s’est rendu le 20 octobre à York pour participer à la cérémonie au cours de laquelle un mémorial en l’honneur d’aviateurs français ayant combattu lors de la Seconde Guerre mondiale a été dévoilé dans la cathédrale d’York.

Plusieurs milliers de personnes ont assisté à cet événement dont plusieurs dizaines de vétérans et en présence de M. Gerald Howarth secrétaire d’Etat pour la stratégie de sécurité internationale auprès du Ministre de la Défense, des chefs d’Etat major des armées de l’air britannique et française, Air Chief Marshal Sir Stephen Dalton et le général Jean-Paul Palomeros et le général Paul Fouilland, commandant les forces aériennes stratégiques.

La matinée s’est poursuivie par un défilé de troupes à pied et par un passage aérien. Une patrouille mixte, composée d’un Rafale français et d’un Typhoon britannique a ouvert le défilé, suivie par des Tucano de la RAF et des Xingu de l’armée de l’air française. Un bombardier Lancaster, avion à bord duquel opéraient les Groupes Lourds français lors de la Seconde Guerre mondiale, a clôt le défilé.

La date du 20 octobre 2011 a une portée symbolique forte. C’est en effet, le 20 octobre 1945 que les derniers aviateurs français quittaient York pour rejoindre la France libérée.

L’ambassadeur Emié s’est exprimé devant l’assistance et la presse à l’issue de la cérémonie pour rendre hommage à ces aviateurs et à la ville de York qui les avait accueillis.

Plus tard dans la journée, une réunion de travail a eu lieu entre les deux chefs d’états-majors et Gerald Howarth, afin de faire un point sur les excellentes relations unissant les forces aériennes de nos deux nations à la suite de l’intervention en Libye en particulier.

Pour ce déplacement, l’ambassadeur était accompagné du consul honoraire de France à Leeds, M. Jeremy Burton.

- Lire l’intervention de l’ambassadeur

publié le 16/01/2012

haut de la page