A l’origine de l’Origine des Espèces

Avec trois autres collègues, le directeur du jardin botanique de l’Université de Cambridge, John Parker, vient de publier un article dans Nature dans lequel il se penche sur les années de formation de Darwin, alors qu’il était jeune étudiant à Cambridge.

Les quatre co-auteurs rappellent que Darwin fit partie des jeunes assistants du professeur Henslow, le fondateur du jardin botanique de l’Université. Henslow travaillait alors à son herbier de la flore des îles britanniques organisé de manière à démontrer la stabilité des espèces, principe auquel cet homme très religieux était fermement attaché. Dans cet herbier, les plantes sont classées de façon à faire ressortir les variétés au sein d’une même espèce et à déterminer les limites entre les différentes espèces.

Les auteurs de l’article soulignent le poids de l’enseignement de Henslow dans la manière dont Darwin a mené et analysé ses premières observations dans les Iles Galapagos. Ils rapellent que c’est Henslow qui avait obtenu que Darwin embarque sur le Beagle en 1831, pour un voyage exploratoire de 5 ans qui changera irrévocablement la vie de Darwin et notre vision de l’histoire naturelle. L’article repose sur ce paradoxe que c’est en classant et observant suivant le principe de l’immuabilité des espèces, que Darwin est parvenu à s’interroger sur la faculté d’adaptation des animaux et des végétaux rencontrés au cours de son voyage et à élaborer l’idée d’une évolution dans le temps et l’espace.

www.admin.cam.ac.uk/news 17 octobre 2005, Nature 4 August 2005

publié le 27/03/2006

haut de la page