A la découverte des secrets médicaux des momies

Le centre d’égyptologie biomédicale de l’Université de Manchester et le centre de recherche national (CRN) égyptien du Caire, ont récemment joint leurs compétences pour accroître la recherche universitaire et l’enseignement dans le domaine spécialisé de l’égyptologie ancienne. Les experts britanniques s’étaient déplacés au Caire en janvier 2005 pour une visite de 10 jours qui avait pour but de prendre part à un groupe de travail étudiant l’évaluation biologique de restes humains de l’Égypte ancienne. À la suite de cette visite, le professeur Hany El-Nazer, président du CRN a suggéré au professeur Rosalie David, directrice du centre de Manchester, de mettre en place une collaboration formelle entre les deux équipes de recherche.

L’objectif de cette collaboration est d’améliorer la connaissance des maladies et des traitements médicaux de l’Égypte ancienne, et de soutenir des activités de recherche jointes en encourageant des visites et des échanges entre les chercheurs et les étudiants britanniques et égyptiens.

Parmi les études jointes à venir, la première aura pour objectif d’identifier de façon scientifique les éléments thérapeutiques qui composaient les médicaments de l’époque. Les deux équipes scientifiques souhaitent également étudier les caractéristiques cranio-faciales de squelettes crâniens datant de plus de 5000 ans, et des modèles de maladies, en particulier la schistosomiase, une maladie parasitaire débilitante sévissant aujourd’hui dans de nombreux pays tropicaux.


Source : www.physorg.com/printnews.php ?newsid=4154

publié le 17/11/2008

haut de la page