Avancées dans la recherche sur les cellules souches

1. Thérapie cellulaire dans le cadre de maladies cardiaques

Près de deux ans après avoir obtenu une subvention du National Centre for the Replacement, Refinement and Reduction of Animals in Research (NCR3s, Centre national pour le remplacement, l’amélioration et la réduction du nombre d’animaux de laboratoires utilisés pour la recherche scientifique), et grâce à un financement important du Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC, en charge des biologies et des biotechnologies) et de l’Engineering and Physical Sciences Research Council, une équipe de chercheurs d’Imperial College London a présenté des résultats très encourageants dans le domaine de la thérapie cardiaque à la conférence UK Stem Cell Initiative à Coventry au mois de décembre 2007.

L’équipe, dirigée par le professeur Harding et le docteur Nadire Ali, a mené des travaux visant à identifier et à mettre au point de nouvelles approches de tests médicaux, afin de réduire le nombre d’animaux utilisés pour la recherche scientifique. Leurs travaux avaient notamment pour objectif de surmonter deux obstacles majeurs : produire des cellules cardiaques matures et dépourvues d’arythmie à partir de cellules souches embryonnaires, et concevoir un support biocompatible pouvant être incorporé dans le cœur d’un patient et sur lequel les cellules cardiaques nouvellement créées viendraient s’attacher, avant de s’intégrer à l’organe.

Les chercheurs ont fait pousser au laboratoire des cellules souches embryonnaires humaines pendant sept mois, et ont observé qu’elles possédaient une activité rythmique coordonnée et régulière dès le quatrième mois, démontrant que les cellules embryonnaires se sont différenciées en cellules cardiaques matures. Des études pharmacologiques et physiologiques ont confirmé que ces cellules au battement régulier possédaient les mécanismes de contrôles caractéristiques des cellules adultes.

Pour la conception du support biocompatible avec les cellules cardiaques, les chercheurs ont travaillé en collaboration avec une équipe de bio-ingénieurs, dirigée par les docteurs Aldo Boccaccini et Qizhi Chen, à Imperial College London. Le bio-matériau créé par ces derniers et présenté au cours de la même conférence, démontre une grande bio-compatibilité avec le tissu humain, offre une élasticité variable selon les besoins, et peut même être programmé, au cours de sa synthèse, pour induire sa biodégradation.

Si les chercheurs reconnaissent qu’il reste beaucoup de travaux à effectuer avant de pouvoir appliquer ces avancées à la clinique, ils se félicitent de ces progrès très encourageants pour le domaine de recherche sur les cellules souches utilisées en thérapie cardiaque.

2. Consultation publique sur la recherche sur les cellules souches

Les deux conseils de recherche majeurs en matière de recherche sur les cellules souches, le BBSRC et le Medical Research Council (MRC, en charge de la recherche médicale) ont inauguré le 26 novembre 2007 un programme de dialogue national sur ce domaine de recherche qui durera une année complète. L’objectif est de savoir ce que le public pense réellement de ces recherches et de s’assurer que les opinions entendues au cours de ce dialogue oriente la législation dans l’avenir.
Ce programme est établi en collaboration avec le Sciencewise programme du gouvernement, et a été conçu pour prendre place en même temps que la révision de la loi sur la fécondation et l’embryologie, alors que la réalité de voir apparaître la thérapie cellulaire en clinique s’approche à grands pas. Le groupe de Sciencewise, constitué de scientifiques, de sociologues et d’éthiciens coordonnera le programme d’ateliers à travers le pays. Par ailleurs, les entretiens détaillés avec les partenaires clés du domaine auront pour objectif de faire découvrir à la fois le potentiel de la recherche sur les cellules souches au Royaume-Uni et l’attitude, la perception et les attentes du public autour de ce sujet souvent controversé.
Aux derniers sondages effectués, environ 73 % du public britannique soutient la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines dans le cadre réglementaire existant, représentant 11 % supplémentaires par rapport à 2005. L’enquête a été menée par le British Market Research Bureau sur 1 013 personnes âgées de plus de 16 ans.

Sciencewise

Lancé en 2004 par Lord Sainsbury, alors Ministre de la recherche, le programme Sciencewise vise à favoriser la création d’un espace de dialogue entre le public et les responsables politiques, dans des domaines émergents de science et technologie. Ce dialogue a pour but d’informer les responsables politiques de l’opinion publique sur une question particulière afin d’aider le processus décisionnel.

Le programme est financé par le Department for Innovation, Universities and Skills (DIUS, Ministère pour l’Innovation, les universités et les compétences). Certains projets spécifiques peuvent également recevoir une aide financière d’autres ministères.

Sources
- Biotechnologies and Biological Sciences Research Council, Media, 13/12/07
- Medical Research Council, News, 26 & 28/11/07


Rédactrice : Dr Claire Mouchot

publié le 01/05/2009

haut de la page