Café scientifique - Le monde fascinant de la microbiologie environnementale - 25 avril 2017

Le café scientifique "Le monde fascinant de la microbiologie environnementale" se déroulera à l’Alliance française de Glasgow le mardi 25 avril à 19h et sera animé par Sabine Matallana-Surget (University of Stirling).

PNG

Résumé

L’océan mondial couvre 71% de la surface de la planète et joue un rôle essentiel dans la régulation du climat. Il existe dans ces océans, une composante invisible, souvent oubliée, la composante microbienne. Le nombre total des bactéries dans les océans est estimé à 1029. Les bactéries marines sont les organismes les plus abondants sur notre planète, elles sont très diverses et jouent un rôle fondamental dans les grands cycles biogéochimiques des océans.

Les bactéries marines ont une forte capacité d’adaptation, on les retrouve dans de nombreux écosystèmes dits « extrêmes » (forte salinité, forte température dépassant plusieurs centaines de degrés, environnement pollués). Par conséquent, cette importante biodiversité microbienne offre de nombreuses applications en médecine et en biotechnologie. En effet, les bactéries marines permettent de mettre au point de nouveaux médicaments (antidouleur, anticancéreux, antibiotique, de nouvelles approches thérapeutiques, de nouveaux actifs en cosmétologie).

Ces dix dernières années mes travaux de recherche se sont essentiellement focalisés sur l’étude des bactéries marines isolées à partir de différents écosystèmes. J’ai également travaillé avec l’Agence Spatiale Européenne sur le projet Melissa qui vise à utiliser des microorganismes comme complément alimentaire pour une mission prolongée sur Mars.

Je présenterai le monde fascinant de la microbiologie environnementale à l’aide d’exemples d’application utilisant des bactéries en Cosmétologie, en Bioremédiation (dépollution des environnements pollués) et en complément alimentaire pour les astronautes lors d’une mission sur Mars.

Sabine Matallana-Surget

Sabine a réalisé l’ensemble de son parcours universitaire en biologie moléculaire et cellulaire au sein de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC, Paris, France). Elle a réalisé sa thèse sous forme d’une cotutelle entre l’UPMC et the University of New South Wales (Sydney, Australie) et a obtenu un double diplôme délivré par les deux universités partenaires. Après un premier contrat de recherche avec l’Agence Spatiale Européenne en Belgique a l’Université de Mons, Sabine a travaillé 5 ans en tant que Chercheur CNRS au laboratoire d’Océanographie Microbienne, dans le sud de la France à Banyuls sur mer. Sabine a joint l’Université de Stirling en 2015, en tant que « lecturer » où elle développe actuellement son groupe de recherche en microbiologie environnementale.

Pour plus d’informations sur ce café scientifique, en français, avec entrée libre, organisé par Mr Nicolas Labrosse en collaboration avec l’Alliance Française de Glasgow, n’hésitez pas à visiter les liens suivants :

publié le 12/04/2017

haut de la page