Collaboration Royaume-Uni/USA pour lancer des nouvelles recherches dans le domaine de la défense

L’ITA (International Technology Alliance) et IBM Research-Led ont lancé un consortium, lundi 18 septembre 2006, sur la recherche de l’utilisation des réseaux sans fils pour faciliter la communication entre les lignes de commandes et les soldats sur les champs de batailles.

L’ITA est un programme de recherche lancé par le ministère de la défense britannique (MoD) et l’Army Research Laboratory aux Etats-Unis. Il se focalise sur quatre grands axes : les réseaux, les systèmes de sécurité, les traitements et envois de l’information sans fils et la décentralisation de la prise de décision. Le nom complet de l’ITA est United States/United Kingdown International Technology Alliance in Network and Information Sciences.

Douze projets sont envisagés ; chacun associera des chercheurs du secteur privé, des grandes universités et d’établissements de recherche militaires de chaque pays. Vingt-quatre entreprises privées sont partenaires de ce programme, dont : IBM, BBN Technologies, Boeing, Honeywell, Applied Research Associates, LogicaCMG, Roke Manor Research, Systems Engineering and Assessment. Les universités partenaires sont : Carnegie Mellon University, City University of New York, Columbia University, University of Maryland, University of Massachusetts at Amherst, Pennsylvania State University, Rensselaer Polytechnic Institute, University of California at Los Angeles, University of Aberdeen, University of Cambridge, University of Cranfield, Imperial College of London, Royal Holloway and Bedford New College (University of London), University of Southampton and University of York.
Le groupe ITA a été créé en 2006, IBM Research dirigeant le secteur privé.

Le premier projet commun va mettre en place un système de réseau sécurisé facilitant la communication militaire. Jack Lemon, directeur des recherches au Research Acquisition Organisation du Royaume-Uni a indiqué que le but de l’étude était de « développer les technologies pour soutenir chaque soldat individuellement sur le terrain ».

Les possibilités de communication du soldat sont très restreintes car il ne peut porter que de faibles batteries, restreignant beaucoup leur communication. Dans l’avenir les soldats pourront disposer de caméras fixées sur leur casque qui pourraient aider dans la transmission d’images. Ils auraient la capacité de transmettre des images de documents saisis à l’ennemi afin qu’ils soient traduits.

Auteur : François-Xavier Desruelles


Sources : Computer Weekly, press release, 19/09/06,
http://www.computerweekly.com/ ;
Yahoo news, press release, 18/09/06,
http://news.yahoo.com/

publié le 12/05/2008

haut de la page