> Coup dur pour les anti-vivisectionnistes - avril 2006

L’office de réglementation de la publicité au Royaume-Uni (Advertising Standards Authority, ASA) a décidé le 22 mars 2006 de soutenir cinq plaintes déposées récemment contre l’organisation People for the Ethical Treatment of Animals (PeTA), suite à la parution de prospectus diffamatoires sur le sol britannique. PeTA est une organisation basée au Etats-Unis qui se bat pour le droit des animaux. Elle possède un budget de 28 millions de dollars (environ 23 millions d’euros) et est soutenue par de nombreuses célébrités Hollywoodiennes. Ces prospectus avaient été envoyés par la poste et étaient destinés à mobiliser le public international et à collecter des fonds pour le support de ses actions.

Selon les plaignants, ces prospectus d’une part donnaient des informations fausses concernant certains aspects scientifiques du débat sur l’expérimentation animale et d’autre part accusaient les scientifiques impliqués dans ce type de recherche de motivations perverses. Concernant les aspects scientifiques, l’ASA a déclaré que « stipuler que les différences physiologiques entre espèces animales rendent les résultats de l’expérimentation animale inappropriés ou inapplicables chez l’Homme » est une annonce fallacieuse. PeTA déclarait dans ces prospectus que les chercheurs étaient « moralement sans foi ni loi... et sur une pente très glissante ». L’ASA a annoncé que les termes utilisés « attaquaient injustement les chercheurs faisant de l’expérimentation animale et discréditaient leurs réelles motivations ».

Le directeur de l’association Research Defence Society (RDS) s’est réjoui de cette décision et ajoute que ces organisations tentent de collecter des fonds en s’appuyant sur la désinformation concernant les bénéfices médicaux apportés par l’expérimentation animale. Il y a seulement quelques mois, cinq autres plaintes avaient été déposées contre le Europeans for Medical Progress, une organisation anti-vivisectionniste connue pour se vendre comme une organisation scientifique se battant pour une recherche médicale centrée sur l’Homme. De la même manière, ces plaintes avaient été soutenues par ASA.
Ces annonces font suite, en l’espace de quelques semaines, à la manifestation pro- expérimentation animale lancée, en février 2006 à Oxford, par l’organisation « Pro-Test » dirigée par un adolescent de 16 ans (voir les Actualités scientifiques au Royaume-Uni de mars 2006, p9).

Sources : Research fortnight, 22/03/06, www.researchresearch.com ; Research Defence Society, RDS, 22/03/06, www.rds-online.org.uk ; Advertising Standards Authority, ASA, www.asa.org.uk


Auteur : Dr Claire Mouchot

publié le 15/06/2006

haut de la page