Création d’un fonds consacré à la biodiversité

Biodiversité - Cop25 - Communiqué de presse du ministère de la transition écologique et solidaire

Paris, 2 décembre 2019

Dans le cadre de la COP25, Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, a signé aujourd’hui l’accord de la création d’un nouveau fonds fiduciaire consacré à la biodiversité avec Alberto Moreno, président de la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

Avec la création de ce fonds dédié à la protection de la biodiversité, nous faisons un premier pas pour trouver des solutions durables de restauration et gestion des forêts tropicales, qui sont essentielles à la protection de la biodiversité, mais aussi du climat grâce à son rôle de puits de carbone.

« La situation de la forêt amazonienne nous concerne tous : c’est notre bien commun. » Ségolène Royal.

Lors du « One Planet Summit » de New York en septembre 2018, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé une contribution de 24 millions d’euros à ce nouveau fonds fiduciaire hébergé à la Banque Interaméricaine de Développement et dédié à la biodiversité, le « Natural Capital Lab » dont les secteurs prioritaires sont la lutte contre la déforestation, la transition vers une agriculture responsable, et la préservation de la biodiversité.

Au G7 de Biarritz d’août 2019, la France a souhaité orienter les actions de ce nouveau fonds vers des projets consacrés à la lutte contre la déforestation en Amérique latine, particulièrement en Amazonie.

Brune Poirson signe aujourd’hui l’accord pour la création de ce fonds, en précisant que les projets présentés doivent être destinés au soutien des forêts tropicales du continent, en particulier dans le bassin amazonien.

La création de ce fonds s’inscrit également dans le cadre de l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales souhaitée par le président de la République lors de la réunion consacrée à l’Amazonie, en marge de l’Assemblée Générale des Nations unies en septembre 2019, où il a annoncé une contribution de la France de 100 millions de dollars à la lutte contre la déforestation.

Les crédits de la France destinés au Natural Capital Lab sont inscrits dans le projet de loi de Finances 2020.

Cette action s’inscrit dans la volonté de la France d’agir au niveau internationale pour lutter contre l’érosion de la biodiversité, alors que l’année 2020 sera décisive puisqu’elle sera marquée par l’organisation en juin du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) à Marseille, puis par la COP15 Biodiversité de Kunming en Chine./.

publié le 03/12/2019

haut de la page