Des bronzes romains examinés grâce à la source de neutrons ISIS

JPEG - 29.9 ko
Cruche romaine
Source/crédit : Oxford Archeology

Des bronzes romains vieux de presque deux mille ans et présentant des similarités avec des objets trouvés à Pompéi ont été examinés grâce à la source de neutrons ISIS. Les chercheurs espèrent ainsi déterminer si ces objets furent importés du sud de la péninsule italienne ou fabriqués en Grande-Bretagne en utilisant des techniques similaires.

Les objets en bronze, qui incluent un récipient destiné à mélanger le vin, des pichets, et des objets cérémoniels en forme de plats, ont été découverts dans la région du Kent (sud-est de l’Angleterre) dans deux fosses funéraires. Grâce au faisceau de neutrons d’ISIS, les scientifiques souhaitent comparer ces objets datant du premier siècle de notre ère à ceux provenant de Pompéi. Les neutrons ont l’avantage de permettre l’analyse détaillée de la structure cristallographique d’objets délicats, sans avoir à prélever d’échantillon sur ceux-ci.

L’étude est menée de façon conjointe par les scientifiques d’ISIS et ceux d’Oxford Archeology, une des plus importantes sociétés indépendantes européennes consacrées à l’archéologie et au patrimoine. Les chercheurs espèrent en particulier déterminer la nature des métaux utilisés lors du processus de fabrication, la façon dont ils furent coulés et finis ainsi que la façon dont les pièces métalliques furent jointes.
Selon Dana Goodburn-Brown, conservatrice et spécialiste des métaux anciens chargée de l’étude par Oxford Archeology, « nous espérons que nos expériences nous aideront à caractériser différentes méthodes de travail du métal et peut-être à faire la distinction entre des biens importés du sud de la péninsule italienne et d’excellentes copies produites par des artisans qualifiés locaux. Ces objets représentent une période de grand changement en Grande-Bretagne — ils apparaissent peu de temps après l’arrivée des Romains dans ce pays, et peuvent signaler l’adoption par la population locale des pratiques culturelles de ces nouveaux arrivants ».

La source de neutrons ISIS

ISIS est située au sein du Rutherford Appleton Laboratory (RAL) sur le campus d’Harwell et est opérée par le conseil de recherche Science and Technology Facilities Council (STFC). Plus de 2 000 scientifiques utilisent les neutrons et muons produits par ISIS pour mener leurs travaux de recherche en physique, chimie, science des matériaux, géologie, sciences de l’ingénieur et biologie.

Début octobre 2008 a commencé le programme expérimental sur la deuxième cible d’ISIS. Cette seconde source complète les installations existantes et devrait permettre d’étendre le programme scientifique dans les domaines de la matière molle, des matériaux avancés et des biosciences.


Sources :
- STFC, 2002/09
- Oxford Archeology


Dr Anne Prost

publié le 18/03/2009

haut de la page