Visite de l’INTEFP à Londres

Une délégation d’auditeurs de l’Institut National du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (INTEFP) s’est rendue à Londres, puis à Dublin, du 15 au 19 mai 2017, pour une série d’échanges sur l’impact du numérique sur les modèles économiques et sociaux.

JPEG

Les ambassades de France à Londres et à Dublin ont accueilli les auditeurs de l’Institut National du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (INTEFP) issus du monde de l’entreprise, des syndicats et de l’administration, dans le cadre de travaux consacrés à l’impact du numérique sur les modèles économiques et sociaux.

Plusieurs services de l’Ambassade (Service Economique Régional, Business France, Service pour la Science et la Technologie et Service des Affaires Sociales) et leurs partenaires britanniques et irlandais ont été mobilisés avec :

- à Londres, des sessions à la Resolution Foundation et en lien avec le Trade Union Congress ainsi que deux visites de terrain dans les locaux de Digital Catapult, organisme à but non lucratif d’appui à l’écosystème numérique doté de moyens importants, et Digital Greenwich, le centre de développement de la stratégie de smart city de Greenwich.

La « flexicurité » mise en œuvre par les Britanniques et les évolutions en cours ont fait l’objet d’échanges nourris avec une pluralité d’intervenants du monde universitaire, du ministère britannique pilote (le Department for Business, Energy and Industrial Strategy BEIS), de think tank comme le Policy Network, de confédérations syndicales de travailleurs (Trade Union Congress - TUC) ou patronales (Confederation of British Industry), ainsi que d’organismes à but non lucratif (TechUK).

Une attention particulière a été portée à la protection des travailleurs, fragilisée dans le cadre du plan d’austérité mis en œuvre par le gouvernement de coalition de David Cameron dès 2010, et tout particulièrement à celle des travailleurs indépendants (self-employed), au développement des contrats zéro-heure (zero-hours contracts) et au creusement des inégalités.

- à Dublin, une session d’échanges avec les confédérations syndicales de travailleurs (l’Irish congress of Trade Unions) et patronales (l’IBEC for Irish Business), ainsi que trois visites de terrain dans les locaux de la fondation européenne pour l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail (European Foundation for the Improvement of Living and Working conditions), de Facebooket de Dogpatch Labs, un incubateur de start-ups du numérique. La gestion des ressources humaines dans un contexte de digitalisation a été au centre des échanges.

Le colloque de restitution de la session aura lieu à Paris en décembre prochain et sera suivi de la production d’un ouvrage.

GIF

Contexte  : Depuis 1986, l’INTEFP organise chaque année une session nationale autour d’un thème d’actualité. La session 2017 s’articule autour de la question suivante : « l’impact du numérique : entre tsunami et métamorphose, quels chemins vers de nouveaux modèles économiques et sociaux ? ».
Trente auditeurs issus du monde de l’entreprise, de syndicats de salariés et du service public ont été sélectionnés pour y participer. La session comporte cinq modules dont deux voyages d’étude, l’un en Inde et l’autre en Europe, au Royaume-Uni et en Irlande. Le colloque de restitution qui aura lieu en décembre prochain sera suivi de la production d’un ouvrage.

Rédactrice : Stéphanie Dos Santos, attachée scientifique adjointe

14/06/2017

publié le 23/08/2017

haut de la page