Jean-Paul Dubois, lauréat du 1er choix Goncourt du Royaume-Uni

Les étudiants de plusieurs universités britanniques ont choisi leur ouvrage favori parmi la pré-sélection du Prix Goncourt à l’occasion de la première édition du UK Choix Goncourt

Vendredi 13 décembre a eu lieu la proclamation du Choix Goncourt du Royaume-Uni à la Résidence de France à Londres.

Des personnalités du monde de l’édition, de la traduction, du milieu universitaire et de la communauté française se sont réunies pour cette première édition d’un programme qui a lieu dans 20 pays dans le monde, et qui promeut l’enseignement de la langue et de la littérature française dans les universités, la traduction et la publication d’auteurs et d’autrices contemporains.

Une centaine d’étudiantes et d’étudiants ont participé au Choix Goncourt du Royaume-Uni dans sept universités du pays (Oxford, Cambridge, Warwick, Cardiff, Queen’s University Belfast, Aberdeen, St Andrews). Ils et elles ont lu les quatre livres de la dernière sélection de l’Académie Goncourt (Soif, d’Amélie Nothomb, La part du fils de Jean-Luc Coatalem, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, de Jean-Paul Dubois, et Extérieur-Monde, d’Olivier Rolin), et en ont débattu au sein de groupes de lecture.

Deux délégués par université se sont réunis à l’Institut français du Royaume-Uni le 13 décembre pour délibérer, sous la présidence de Dame Marina Warner, présidente de la Royal Society of Literature. Et c’est le roman de Jean-Paul Dubois Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, lauréat du Prix Goncourt 2019, qui a été choisi par les étudiantes et étudiants britanniques.

L’Ambassadrice de France, Catherine Colonna, a rappelé dans son discours l’importance de la culture dans la relation franco-britannique, et à quel point, dans le contexte actuel, il était « précieux de voir des jeunes gens engagés dans l’apprentissage d’une langue, d’une culture, d’une littérature étrangères, prêts à se plonger dans des mots, des histoires d’ailleurs »

Dame Marina Warner a insisté sur la valeur de la littérature, sa capacité à nous ouvrir les portes du monde, en citant Albert Einstein, qui disait : « Si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes de fées ».

La proclamation a été suivie par la commémoration du centenaire du Prix Goncourt attribué à Marcel Proust en 1919 pour A l’Ombre des jeunes filles en fleur. Le Professeur Edward Hughes (Queen Mary University London) a donné une conférence à l’Institut français du Royaume-Uni, suivie par la projection du film de Chantal Akerman, La Captive, inspiré par La Prisonnière de Proust.

Ce programme est mené avec l’Académie Goncourt, l’Agence Universitaire de la Francophonie et la Maison Française d’Oxford, partenaires du service Enseignement supérieur, recherche et innovation de l’Ambassade de France au Royaume-Uni et de l’Institut français du Royaume-Uni. Il a été réalisé avec l’appui de la Librairie La Page.

M. Didier DECOIN, secrétaire général de l’Académie Goncourt, n’a pas pu se joindre aux célébrations, mais le soutien de l’Académie a été constant tout au long du programme.

Le lauréat sera invité à présenter son livre à Londres et dans les universités partenaires dans le courant de l’année 2020. Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon sera publié en anglais par MacLehose Press.

publié le 07/01/2020

haut de la page