> John Wood quitte la tête du CCLRC pour {Imperial College London} - mars 2007

John Wood, actuellement directeur général du conseil de recherche Council for the Central Laboratory of the Research Councils (CCLRC), rejoindra Imperial College London à la fin de l’été 2007. Il succédera au Professeur Julia Higgins au poste de directeur de la Faculté de Sciences de l’Ingénieur de l’Université. Depuis 2001, John Wood occupe les fonctions de directeur général du CCLRC ; son mandat avait été renouvelé pour trois ans à compter du 1er avril 2005.

Dans le cadre de la fusion entre le CCLRC et le conseil de recherche Particle Physics and Astronomy Research Council (PPARC), il était prévu que John Wood occupe les fonctions de directeur désigné chargé des relations internationales du nouveau Science and Technology Facilities Council (STFC, cf. Actualités Scientifiques au Royaume-Uni, juillet-août 2006, p. 21 et octobre 2006, p. 19). Keith Mason, actuel directeur général du PPARC, a quant à lui été nommé directeur général désigné du SFTC.


La faculté de Sciences de l’Ingénieur d’Imperial College London
Cette faculté est la plus importante du Royaume-Uni et abrite le plus grand nombre d’universitaires notés 5* lors du Research Assessment Exercise (RAE) de 2001. Elle est composée de neuf départements, employant environ 1 000 personnes et hébergeant 4 700 étudiants. Les ressources annuelles de la faculté s’élèvent à plus de 100 millions de livres (environ millions 147 d’euros).

Il était prévu que Keith Mason et John Wood exercent leurs nouvelles fonctions désignées jusqu’à ce que le STFC devienne opérationnel dans le cadre d’une nouvelle Charte Royale ; ils seraient alors nommés à leur poste à titre plein.

Avant de prendre la direction du CCLRC, John Wood a occupé de nombreux postes universitaires et industriels dans le domaine des Sciences de l’Ingénieur. Formé à l’Université de Sheffield et à l’Université de Cambridge, il a en particulier été nommé professeur d’ingénierie des matériaux, directeur du département de matériaux et recteur de la Faculté de sciences de l’ingénieur de l’Université de Nottingham. Ses travaux de recherche y portaient sur le traitement des matériaux pour des structures hors d’équilibre. De 1997 à 2001, il a été président du programme Foresight sur les matériaux (les Foresight sont des programmes de prospective de l’Office of Science and Innovation, anciennement Office of Science and Technology). Il est également depuis 2002 président de l’ESFRI (European Strategy Forum for Research Infrastructures) qui a publié sa feuille de route européenne en octobre 2006 (cf. article p.19 dans ce numéro des Actualités Scientifiques).


Source : ICL, 13/03/07



Auteur : Dr Anne Prost

publié le 05/06/2007

haut de la page