Joint Venture nippo-britannique dans le domaine des OLED

C’est en 1989 que les diodes électroluminescentes polymères (ou PLEDs pour « Polymer Light Emitting Diode ») furent découvertes par des chercheurs du « Cavendish Laboratory » de l’Université de Cambridge. Fondée en 1992 par les chercheurs de Cambridge, la société « Cambridge Display Technology » (CDT) a été pionnière dans le développement des diodes électroluminescentes polymères organiques ou P-OLEDs (pour « Polymer Organic Electro-Luminescent Diodes »). Ces polymères électroluminescents sont utilisés dans les écrans et présentent des propriétés qui leur permettent de concurrencer les autres techniques mises en œuvre dans l’affichage à écran plat, par exemple les cristaux liquides. Un de leurs avantages réside dans le fait que ces polymères peuvent être appliqués en solution suivant des procédés d’impression.

Fin mai 2005, CDT a annoncé la signature d’un protocole d’accord qui devrait mener à la formation d’une Joint Venture (JV) avec la société chimique japonaise « Sumitomo Chemicals ». Cette compagnie aurait pour objet le développement et la production des matériaux polymères et des encres utilisés dans les applications des OLEDs, qu’il s’agisse d’écrans ou d’éclairages. Les deux entreprises travaillaient ensemble depuis plusieurs années puisque Sumitomo avait investi dans CDT en 2001 et était devenue un de ses fabricants licenciés la même année. La nouvelle société, basée à Tokyo, sera possédée à parts égales par CDT et Sumitomo. In fine, la production des matériaux sera effectuée au Japon. Dans cette JV, les deux compagnies apportent des expertises complémentaires et mettront en commun leurs activités de R&D et leur propriété intellectuelle. De part et d’autre, le portefeuille s’avère non négligeable. En effet, « Sumitomo Chemicals » vient d’acquérir auprès du géant américain « Dow Chemical » la société « Lumation » spécialisée dans la technologie des polyfluorènes. CDT travaille également depuis plus de dix ans sur ces matériaux. D’autre part, la compagnie britannique, via l’acquisition en 2002 de la société « Opsys », apporte un accès exclusif à la prochaine génération de matériaux à haut rendement fondée sur la chimie des dendrimères, ces polymères ultraramifiés à structure parfaitement définie et fractale. CDT et « Sumitomo Chemicals » collaborent d’ailleurs avec succès depuis 2003 dans le domaine des dendrimères. Là où la société japonaise mettra à disposition son expérience dans la production des produits chimiques, CDT apportera ses compétences en matière de développement des P-OLEDs. La gamme existante de matériaux P-OLEDs produits par « Sumitomo Chemicals » sera transférée au sein de la JV. De ce fait, ce sera la première fois que CDT sera impliqué dans la fourniture de matériaux.

L’objectif des deux industriels est d’augmenter la vitesse de développement des matériaux P-OLED et d’accélérer ainsi l’adoption de cette technologie par la prochaine génération de produits de grande consommation comme les téléphones mobiles, les lecteurs de DVD portables et, en définitive, les télévisions. Les deux parties vont travailler à un accord définitif dans les semaines à venir afin de mettre en œuvre le protocole d’accord.


Sources : CDT, 24/05/05, www.cdtltd.co.uk ; Sumitomo Chemicals, www.sumitomo-chem.co.jp/english/

Auteur : Dr Anne Prost

publié le 09/07/2008

haut de la page