Journée Ada Lovelace : les femmes en sciences

La Journée Ada Lovelace (Ada Lovelace Day, en anglais), qui est célébrée chaque année le deuxième mardi du mois d’octobre, promeut le rôle des femmes en science.

PNG

Portrait d’Ada King, Comtesse de Lovelace, vers 1840.
© Domaine public
_________

La Journée Ada Lovelace est un évènement annuel lancé par la journaliste britannique Suw Charman-Anderson en 2009. L’objectif est d’accroître la visibilité des femmes travaillant dans le domaine des « sciences, technologies, ingénierie et mathématiques » (STEM, en anglais). La mise en lumière de femmes scientifiques créé des « role models », c’est-à-dire des sources d’inspiration qui encouragent davantage de femmes à faire carrière dans ce domaine [1] et rectifie une Histoire qui n’a souvent pas été écrite en leur faveur [2].

L’évènement est nommé en hommage à Ada Lovelace (1815-1862), de son vrai nom Augusta Ada King Comtesse de Lovelace, mathématicienne britannique et pionnière en informatique. Dans les années 1830-40, elle développe ce qui est considéré comme le premier programme informatique de l’Histoire, lors de son travail sur la machine analytique – une machine à calculer programmable – de Charles Babbage (1791-1871). Un exemplaire (modèle d’essai) de cette machine est exposé au Science Museum à Londres.

Par la suite, le nom d’Ada Lovelace a été donné au langage de programmation Ada, créé dans les années 1980 par le département de la Défense des États-Unis (DoD) ; ainsi que, plus récemment, à l’Ada Lovelace Institute, institut britannique sur l’éthique des données lancé en mars 2018. L’Ada Lovelace Institute a été créé par la Nuffield Foundation [3] afin d’analyser les questions sociétales et éthiques soulevées par l’utilisation d’algorithmes et l’émergence d’intelligences artificielles. L’Ada Lovelace Institute est hébergé au sein de l’Alan Turing Institute, ce dernier étant l’institut national britannique d’intelligence artificielle et de science des données créé en 2015 à Londres par un consortium d’universités.

Rédactrice : Stéphanie Dos Santos, Attachée scientifique adjointe à l’Ambassade de France au Royaume-Uni

[1Voir également la campagne WISE(Women into Science and Engineering) qui encourage les femmes à se former en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques, à valoriser leurs compétences et à poursuivre des carrières dans ce domaine.

[2The Guardian, “Five amazing female scientists you’ve probably never heard of”, Suw Charman-Anderson, 25 July 2018.

[3La Nuffield Foundation est une fondation caritative qui finance des projets de recherche et d’innovation en matière d’éducation et de politique sociale.

publié le 10/10/2018

haut de la page