L’Université de Dundee et Modern Biosciences collaborent dans la lutte contre le cancer

L’Université de Dundee et la compagnie Modern Biosciences ont récemment signé un accord pour le développement d’un nouveau traitement contre le cancer. Selon cet accord, l’Université accordera une licence mondiale exclusive à Modern Biosciences qui en contre-partie financera le programme de développement du composé candidat rimcazole. Les revenus générés par la commercialisation de ce médicament seront partagés entre les deux partenaires.

Ce composé représente un candidat attrayant car il a déjà suivi un programme de développement dans un tout autre domaine thérapeutique qu’est celui de la schizophrénie. Il existe par conséquent une quantité considérable de données disponibles en matière de sécurité pré-cliniques et cliniques de ce composé, qui permettront à Modern Biosciences de faire entrer rimcazole en phase I d’essais cliniques dans l’année à venir.

Formule chimique plane du rimcazole - JPEG

Le développement de rimcazole a été rendu possible grâce à la découverte, par le Dr Barbara Spruce, selon laquelle les agents venant se lier au récepteur « sigma-1 » (connu dans les domaines thérapeutiques de maladies neurologiques et psychiatriques) forcent les cellules cancéreuses, mais non les cellules saines, à s’engager dans la voie apoptotique. Rimcazole présente des caractéristiques qui pourraient se révéler extrêmement prometteuses pour le traitement du cancer : il montre une petite taille et peut être pris oralement ; il possède une action double, jouant un rôle à la fois dans la stimulation de l’apoptose des cellules cancéreuses et dans la prévention de l’angiogenèse dans les tumeurs ; il démontre une efficacité significative contre les tumeurs résistantes aux médicaments existants ; il est très peu toxique pour les tissus sains et pourrait donc présenter peu d’effets secondaires.

Modern Biosciences planifie de faire des études de dosages chez des volontaires sains pour initier les essais cliniques de phase I. Dans un deuxième temps, probablement en 2008, les essais de phase Ib devront contrôler la croissance des tumeurs et plusieurs biomarqueurs, indicateurs de la progression de la maladie. La compagnie estime qu’il pourrait être possible d’obtenir des données suffisantes pour obtenir une preuve de concept pour rimcazole dans les deux ans à venir. Modern Biosciences est une filiale du groupe IP (Intellectual Property commercialisation company), spécialisée dans le développement de nouveau composés candidats jusqu’au stade de la preuve de concept, après quoi elle accorde les licences à l’industrie pour les étapes suivantes du développement et du marketing.

Sources : BioDundee update (Biotech Scotland), 09/07, www.biodundee.ac.uk ; Modern Biosciences, News, 02/08/07, www.modernbiosciences.com

publié le 01/05/2009

haut de la page