La "Success story" du Francis Crick Institute

Le consortium du futur Francis Crick Institute [1], centre de recherche biomédicale qui était jusqu’alors composé de quatre partenaires - Medical Research Council (MRC conseil pour la recherche médicale), Wellcome Trust, Cancer Research UK et University College London, a été rejoint par deux universités londoniennes supplémentaires, à savoir King’s College et Imperial College. Cet institut accueillera à partir de 2015, 1 200 chercheurs qui travailleront sur un mode multidisciplinaire.

La signature officielle de ces deux nouveaux partenaires a suivi une cérémonie sur le site où sera érigé le centre de recherche, au cours de laquelle un coffret mémorial a été enterré 12 m sous les fondations de l’institut. Ce coffret contient plusieurs lettres de scientifiques de renom ainsi que des dessins d’enfants du quartier et plusieurs photos historiques et a été placé là pour les générations futures, en présence du maire de Londres Boris Johnson, du secrétaire d’Etat aux universités et à la science David Willetts, et du directeur du futur institut Sir Paul Nurse [2].

Selon Sir Paul, ce moment symbolique vise à marquer les hautes aspirations et attentes pour ce centre de recherche et souligne l’importance des générations futures qui seront celles en mesure de juger si les missions d’aujourd’hui ont été remplies.

— 

Les partenaires du Francis Crick Institute en quelques chiffres

Le Medical Research Council (MRC) : a financé la recherche biomédicale à hauteur de 758 M£ en 2009-10, incluant 5 700 chercheurs, 1 500 étudiants de 2ème et 3ème cycle et 350 personnels propres ; entre 2006 et 2009, a lancé 24 nouveaux produits et interventions sur le marché, déposé plus de 200 brevets, et vu près de 60% des scientifiques (qu’il finance) présenter leurs travaux devant des audiences de non spécialistes.

Le Wellcome Trust : fondation dédiée à la recherche biomédicale depuis 1936, le WT a dépensé 543 M£ pour la recherche en 2010, dont 485 M£ en subventions de projets proposés et menés par les universités ; finance plusieurs programmes d’envergure en Asie du Sud-est et en Afrique sub-saharienne.

Le Cancer Research UK (CRUK) : association à but non lucratif, CRUK finance la recherche scientifique sur le cancer grâce aux dons reçus et à un réseau de magasins de biens d’occasion ; finance 4.000 scientifiques, médecins et infirmiers travaillant sur la lutte contre le cancer ; a levé 483 M£, dont 80% utilisés pour la recherche.

University College London (UCL) : classée 4ème université britannique, UCL comprend plus de 4.000 universitaires et chercheurs, 24.000 étudiants venant de 140 pays ; 21 Prix Nobel y ont étudié ou travaillé ; est associé à 11 Centres Hospitaliers Universitaires.

King’s College London (KCL) : classée dans le Top 25 des universités britanniques, KCl possède plus de 2 800 chercheurs et universitaires, 23.000 étudiants dont près de 9.000 en Master et Doctorat répartis sur cinq campus, et 18% dont le pays d’origine est en dehors de l’Union Européenne ; le plus grand Academic Health Sciences Centre incluant des hôpitaux de renommée tels que South London and the Maudsley.

Imperial College London (IC) : fondé en 1907, IC est classé 3ème université britannique, compte près de 14.000 étudiants et un ratio de 12 étudiants par enseignant/chercheur ; quatorze Prix Nobel deux lauréats de la médaille Fields y sont passés et le fondateur du journal scientifique Nature y a enseigné l’astronomie et la physique au 19ème siècle.

— 

[1] Anciennement connu sous le nom de UK Centre for Medical Research and Innovation, voir Science et Technologie au Royaume-Uni Mai-Juin 2011, p. 31

[2] Sir Paul Nurse est également president de la Royal Society


Sources :
- Medical Research Council, News, 11/10/2011, http://bit.ly/nZcQ3r


Auteur : Dr Claire Mouchot

publié le 21/11/2011

haut de la page