La prochaine génération de missiles antinavires

Publication par l’Assemblée nationale et la Chambre des Communes d’un rapport conjoint sur la prochaine génération de missiles antinavires

Les commissions de la Défense de l’Assemblée nationale ont publié, le 12 décembre 2018, un rapport conjoint sur la coopération franco-britannique dans le domaine des missiles, et en particulier sur la prochaine génération de missiles anti-navires.

Les travaux associés ont été commandités les présidents des commissions de la Défense française et britannique, messieurs Jean-Jacques Bridey et Julian Lewis.

La mission en elle-même a été codirigée par monsieur Julian Lewis, madame Natalia Pouzyreff et monsieur de la Verpillière.

Elle a permis d’auditionner formellement plusieurs personnalités lors de séances plénières tenues à Londres et à Paris pendant l’été 2018.

L’Ambassadeur de France à Londres, Jean-Pierre Jouyet, a reçu les députés français lors de leur passage à Londres afin d’échanger avec eux sur les sujets politiques, de Défense et de coopération industrielle entre la France et le Royaume-Uni.

Les accords de Lancaster House de 2010 et l’accord intergouvernemental « One MBDA » de 2016 ont fait le choix d’une rationalisation du secteur de l’industrie missilière autour d’un axe franco-britannique très fort et de l’entreprise MBDA.

Ces décisions fondatrices se sont appuyées d’une part sur l’expérience des missiles franco-britanniques SCALP/Storm Shadow qui a montré que lorsque la France et le Royaume-Uni s’associaient industriellement, ils produisaient des matériels dont l’excellence technique et opérationnelle se situait aux meilleurs standards mondiaux.

Ces décisions reposaient d’autre part sur le fait que la France et le Royaume-Uni étaient suffisamment proches pour partager leur souveraineté sur un secteur aussi stratégique que celui des missiles et améliorer, par ce biais, leur compétitivité industrielle.

Il s’agit ainsi d’une première dans le secteur de l’industrie de défense stratégique. Il est, par ailleurs, intéressant de constater que d’autres premières et symboles récents jalonnent notre coopération missilière.

Une mission d’information commune entre deux commissions permanentes de l’Assemblée nationale et de la Chambre des Communes, telle que celle qui a produit le rapport du 12 décembre, est également une première.

Cette mission s’inscrit dans le cadre d’un accord intergouvernemental ratifié par les Parlements français et britanniques sur lequel l’Assemblée nationale a symboliquement voté à l’unanimité au lendemain même du référendum de juin 2016 sur le Brexit.

Enfin, la publication commune du rapport, le 12 décembre 2018, lors d’une semaine politique très riche au Royaume-Uni et à Westminster, démontre la force de notre relation dans le domaine de la Défense et de l’industrie d’armement.

Le programme de futur missile anti-navire/futur missile de croisière destiné à remplacer les armements Exocet, Harpoon, Storm Shadow et Scalp est un enjeu important pour les armées françaises et britanniques.

Ces programmes d’armement confèrent à la France et au Royaume-Uni une grande crédibilité lorsque nous nous engageons militairement aux côtés de nos grands alliés.

Cette crédibilité vient de l’indépendance et de l’autonomie de décision qu’ils nous confèrent. Un programme de missiles tel que le programme de futur missile antinavire/futur missile de croisière consolide le tissu industriel européen et nous permet de maintenir notre autonomie stratégique dans la durée.

Le rapport, en anglais et en français, est disponible sur le site de la Chambre des Communes (https://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/commons-select/defence-committee/news-parliament-2017/anti-ship-missile-systems-report-published-17-19/) et de l’Assemblée nationale (http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1493.pdf).

publié le 18/12/2018

haut de la page