Lancement d’un centre pour la cosmologie théorique à Cambridge

La fin décembre 2008 a vu le lancement à l’Université de Cambridge du Centre for Theoretical Cosmology (CTC, le Centre pour la Cosmologie théorique). Ce centre est destiné à devenir un carrefour international pour les cosmologistes et son ouverture a été marquée par l’inauguration d’une œuvre du sculpteur Ian Walters représentant le buste de son fondateur, le physicien Stephen Hawking. L’ouverture du centre fait écho à la conférence Very Early Universe qui, tenue en 1982 à Cambridge, avait vu le développement de la théorie de l’univers inflationnaire.

JPEG - 71 ko
Buste de Stephen Hawking par Ian Walters
Crédit : Jon Cartwright

Si de nombreuses découvertes dans le domaine de la physique ont été faites à Cambridge (Isaac Newton, James-Clerk Maxwell ou encore Paul Dirac, pour ne citer qu’eux, ont fréquenté l’endroit), le centre se veut résolument international car, selon son fondateur, « durant les dernières décennies, la science est devenue une activité internationale ». Il devrait abriter les travaux des scientifiques qui s’efforcent de comprendre comment l’univers a été créé. Les principaux thèmes de recherche seront donc les suivants : théorie des supercordes/ M-théorie ; relativité et gravitation quantique ; cosmologie ; trous noirs ; défauts topologiques.

Le centre est actuellement basé au sein du Centre for Mathematical Sciences (Centre pour les sciences mathématiques) de l’Université, mais les organisateurs espèrent pouvoir à l’avenir obtenir un bâtiment pour l’héberger. Le centre est financé par le Stephen Hawking Trust Fund qui dispose de donations privées ainsi que des fonds qui lui ont été transférés à partir du Stephen Hawking Endowment Fund for Cosmological Research (le fonds de dotation Stephen Hawking pour la recherche cosmologique). Il est prévu que le Trust finance des bourses d’études, des bourses post-doctorales et des visites d’universitaires ; la direction du centre est assurée par le professeur Neil Turok, titulaire de la chaire de physique mathématique de l’Université de Cambridge.

A l’étranger, les membres du centre entretiennent déjà des collaborations avec le Centre de physique cosmologique de l’Université de Berkeley, le George P. & Cynthia W. Mitchell Institute for Fundamental Physics de la Texas A&M University, les Instituts Internationaux Solvay de Physique et de Chimie, l’Institut de Physique et de Mathématiques de l’Univers (IPMU) de Chiba, le Laboratoire d’Astroparticule et Cosmologie de l’Université Paris 7-Denis Diderot, l’Institut Perimeter de Physique Théorique de Waterloo (Ontario) et le Centre de Physique Théorique de l’Université de Princeton.

A Cambridge, le CTC devrait développer de fortes synergies avec l’Institut Kavli créé en 2006 au sein de l’Institut d’Astronomie de l’univer-sité : le CTC se concentrera sur le développement de théories fondamentales et leur application tandis que l’Institut Kivla se concentrera sur la confrontation des théories avec les observations. Il est prévu que les deux instituts mènent de nombreuses activités communes. Le CTC collaborera également avec le laboratoire Cavendish du département de physique de l’Université.

Trois éminents physiciens ont également participé à l’iauguration du centre : George Smoot (Prix Nobel de physique 2006 pour la découverte des anisotropies dans le fond diffus cosmologique), Franck Wilczek (Prix Nobel de physique 2004 pour ses travaux sur la liberté asymptotique des quarks) et Katsuhiko Sato, ancien directeur du Center for the Early Universe de l’Université de Tokyo.


Sources :


Rédactrice : Dr Anne Prost

publié le 10/07/2008

haut de la page