Le UKCMRI devient le Francis Crick Institute

Annoncé depuis plusieurs années comme le centre d’excellence pour la recherche et l’innovation biomédicale, le UK Centre for Medical Research and Innovation (UKCMRI) devrait être renommé "The Francis Crick Institute" en l’honneur de l’un des plus grands scientifiques britanniques ayant jamais existé. Le changement de nom, décidé en accord avec l’ensemble des organismes de financement de l’institut, sera officialisé au moment du premier coup de pelle au début du mois de juillet.

Selon les mots du directeur actuel de UKCMRI, Sir Paul Nurse, "Francis Crick était un des grands scientifiques britanniques. Il représentait les qualités de collaboration, de créativité et de ténacité que nous souhaitons voir se développer au sein de ce centre de recherche. Francis Crick a mené une vraie révolution en biologie et médecine ; il était connu pour son intelligence, son ouverture d’esprit aux nouvelles idées, pour avoir changé de disciplines (passant de la physique à la biologie) et enfin pour ses collaborations - notamment avec James Watson, Maurice Wilkins et plus tard Sydney Brenner".

L’institut rassemblera dans un premier temps les compétences déjà existantes des deux institutions appartenant aux financeurs majeurs, à savoir le NIMR (National Institute for Medical Research) du MRC (Medical Research Council, conseil pour la recherche médicale) et le LRI (London Research Institute) du CRUK (Cancer Research UK, association à but non lucratif). A ces thématiques traditionnelles de la biologie viendront s’ajouter des physiciens, informaticiens, ingénieurs, chimistes et des spécialistes de l’imagerie. La recherche menée à l’institut visera à comprendre les mécanismes fondamentaux de la biologie responsables de la santé humaine, dans l’objectif de favoriser le développement de meilleurs traitements et stratégies de prévention des pathologies les plus répandues aujourd’hui, notamment l’oncologie, les pathologies circulatoires (en particulier les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux), les maladies infectieuses (en particulier la grippe, la tuberculose et le paludisme) et les pathologies du système immunitaire, et enfin les mécanismes de neurodégénération et de régénération.

L’institut est financé par quatre des grands organismes mondiaux de recherche biomédicale, le Medical Research Council (Conseil pour la recherche médicale), Cancer Research UK (CRUK), University College London et le Wellcome Trust. En avril 2011, deux autres grandes universités Londoniennes (Imperial College London et King’s College London) ont exprimé leur souhait de devenir partenaires.

— 

=> Francis Crick

Né en 1916 à Northampton d’un père propriétaire d’une usine de chaussures, Francis Crick a étudié dans une "grammar school" avant d’entrer à University College London pour étudier la physique. Interrompues par la seconde guerre mondiale, Francis Crick reprit ses études de doctorat à Cambridge en 1947 quand il obtint une bourse du MRC. En 1949, il intégra le Cavendish Laboratory, où son laboratoire, Unit for Research on the Molecular Structure of Biological Systems, devint plus tard le très connu Laboratory of Molecular Biology. C’est en collaboration avec James Watson, qui l’avait rejoint au Cavendish Laboratory en 1951 qu’il identifia la structure de l’ADN (1953), d’après les travaux démarrés par Maurice Wilkins et Rosalind Franklin à King’s College London. Il compléta son doctorat : "diffraction des rayons X : polypeptides et protéines" en 1954. Ses travaux furent récompensés en 1962 par la remise du prix Nobel "pour leurs découvertes concernant la structure moléculaire des acides nucléiques et leur importance dans le transfert d’information dans les organismes vivants". De retour à Cambridge jusqu’en 1977 après avoir travaillé quelques années à Brooklyn, il partit définitivement à San Diego (Etats-Unis) où il étudia les fondations neurologiques de la conscience jusqu’à sa mort en 2004.


Sources :
http://www.ukcmri.ac.uk/news/press-releases/a-new-name-for-ukcmri


Auteur : Dr Claire Mouchot

publié le 04/07/2011

haut de la page