Les organismes publics de la Recherche en France

JPEG

Réorganisation de la recherche biomédicale en France

GIF Dans le cadre de la réorganisation de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports ont décidé « de faire de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) l’acteur institutionnel national de la coordination de l’ensemble des programmes de la recherche biomédicale française, afin d’atteindre à la fois une meilleure efficacité du dispositif et une meilleure lisibilité pour nos concitoyens ».

Huit instituts thématiques regrouperont donc l’ensemble de la recherche biomédicale effectuées dans les différents organismes décrits ci-dessous.

Aux côtés du Professeur André Syrota, directeur général de l’Inserm, les huit directeurs scientifiques accompagnent l’Institut dans son rôle de coordination générale de la recherche biomédicale française. Ils proposeront une stratégie globale et cohérente de développement des recherches dans les disciplines
relevant de leurs compétences.

Pour en savoir plus, lire Les Instituts thématiques

ADEME, Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

L’ADEME dispose d’une large capacité d’intervention
aux plans local, national et international et s’appuie
sur un réseau de partenaires. Elle met ses capacités
d’expertise et de conseil à disposition des entreprises,
des collectivités territoriales, des administrations
et du grand public pour les aider à progresser dans leurs
démarches de développement durable.
Ses principes d’intervention :
- encourager la recherche et l’innovation technologique,
conseiller pour aider à la décision et fournir des outils,
soutenir l’investissement,
- promouvoir les bonnes pratiques et les réalisations
exemplaires,
- privilégier une approche territoriale.

Pour plus d’informations : www.ademe.fr

ADIT, Agence pour la Diffusion de l’Information Technologique

L’Adit a pour missions la collecte, le traitement
et la diffusion des informations scientifiques
et technologiques internationales en vue d’accompagner
le développement des entreprises françaises.
Elle contribue en particulier :
- au développement des activités de veille technologique
et stratégique dans l’ensemble du tissu industriel français,
- à des travaux de prospective sur l’évolution mondiale
des sciences et technologies,
- à la diffusion de dossiers de synthèse sur les stratégies
technologiques et industrielles en France et à l’étranger.

Pour plus d’informations : www.adit.fr

ANDRA, Agence Nationale pour a Gestion des Déchets Radioactifs

L’Andra doit concevoir et mettre en œuvre les filières de
gestion des déchets radioactifs produits en France, pour
préserver à long terme notre environnement.
Pour cela, elle assure trois missions :
- une mission de recherche : étudier la possibilité d’un
éventuel stockage en formations géologiques profondes
pour les déchets fortement radioactifs à vie longue,
- une mission industrielle : assurer la gestion des déchets
faiblement et moyennement radioactifs à vie courte et très
faiblement radioactifs dans ses centres de stockage
en surface,
- une mission d’inventaire et d’information, en répondant
aux questions de tous les publics de façon claire
et vérifiable.

Pour plus d’informations : www.andra.fr

ANR, Agence Nationale de la Recherche

Le groupement d’intérêt public Agence Nationale de la Recherche - GIP ANR - créé en février 2005 est une agence de financement de projets de recherche. Son objectif est d’accroître le nombre de projets de recherche, venant de toute la communauté scientifique, financés après mise en concurrence et évaluation par les pairs.
Le GIP ANR s’adresse à la fois aux établissements publics de recherche et aux entreprises avec une double mission : produire de nouvelles connaissances et favoriser les interactions entre laboratoires publics et laboratoires d’entreprise en développant les partenariats.

Pour plus d’informations : www.gip-anr.fr

ANRS, Agence Nationale de Recherche sur le Sida

Coordonner et financer, en France et dans les pays
en développement :
- les recherches sur le VIH/sida,
- les recherches sur les hépatites.

Pour plus d’informations : www.anrs.fr

ANVAR Oseo, Agence Nationale de Valorisation de la Recherche

OSÉO Anvar a pour mission de soutenir l’innovation et le transfert de technologies :
- par un financement,
- par un accompagnement des projets.

L’ex-Anvar (Agence nationale de valorisation de la recherche, dite "Agence française de l’innovation"), établissement public, a été créée en 1968 pour valoriser les résultats de la recherche scientifique. Depuis 1979, l’Anvar gère l’aide à l’innovation (avance remboursable en cas de succès, subventions) en direction des créateurs, PME et laboratoires. L’Anvar a été transformée en société anonyme depuis juillet 2005, dans le cadre de son rapprochement avec la BDPME (Banque du développement des PME) qui a donné naissance au groupe OSÉO, porté par une structure de tête ayant le statut d’établissement public national à caractère industriel et commercial.

Pour plus d’informations : www.anvar.fr

BRGM, Bureau de Recherches Géologiques et Minières

Le BRGM intervient dans le domaine des Géosciences
pour la gestion durable des ressources de l’espace
souterrain. Ses missions sont :
- recherche et développement technologique
et innovation,
- appui aux politiques publiques, expertises publiques,
et information des citoyens,
- coopération internationale et aide au développement.

Pour plus d’informations : www.brgm.fr

CEA, Commissariat à l’Energie Atomique

Ses missions sont :
- proposer des solutions technologiques pour l’énergie
nucléaire et pour les nouvelles technologies de l’énergie,
de l’information, de la communication, et des matériaux,
garantir la capacité de dissuasion française,
- appuyer les recherches technologiques sur ses activités
de recherche fondamentale,
- diffuser ses connaissances et ses technologies.

Pour plus d’informations : www.cea.fr

CEMAGREF, Centre National du Machinisme Agricole, du Génie Rural, des Eaux et Forêt

Le Cemagref est un institut public de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement.
Sa mission est de développer les bases scientifiques
d’une ingénierie du développement durable des territoires
pour :
- protéger et gérer les hydrosystèmes et les milieux
terrestres,
- dynamiser les activités qui les valorisent,
- prévenir les risques qui leur sont associés.

Pour plus d’informations : www.cemagref.fr

CIRAD, Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement

Organisme scientifique spécialisé en recherche
agronomique appliquée aux régions chaudes, le Cirad
contribue au développement rural des pays tropicaux
et subtropicaux en réalisant les prestations suivantes :
- recherches en laboratoire, en station et en milieu
producteur,
- expertises, diagnostics et services,
- transferts de technologie,
- élaboration et vente de produits, procédés, matériel végétal,
- montage et gestion de projets,
- formation, enseignement et appui institutionnel,
- information scientifique et technique.

Pour plus d’informations : www.cirad.fr

CNES, Centre National d’Etudes Spatiales

Le CNES est une agence de programme ; à ce titre, il élabore
et conduit les programmes spatiaux nationaux qui lui sont
confiés. Ceux-ci ont pour fil conducteur l’ambition française
de disposer de la maîtrise de l’espace et de participer au plus
haut niveau à la découverte scientifique. La volonté du CNES
est de mettre la technologie spatiale au service de la société
en répondant à ses besoins actuels et en anticipant les évolutions
futures par des réponses technologiques innovantes.

Pour plus d’informations : www.cnes.fr

CNRG, Consortium National de Recherche Génomique

Le CNRG a pour mission de participer à la politique
nationale de génomique et de génomique fonctionnelle
en mettant à disposition de la communauté scientifique
française de grands équipements technologiques
de niveau international.

Pour plus d’informations : www.cnrg.fr

CNRS, Centre National de la Recherche Scientifique

Le CNRS est un organisme de recherche fondamentale.
Ses missions sont :
- évaluer, effectuer ou faire effectuer toutes les
recherches présentant un intérêt pour l’avancement
de la science ainsi que pour le progrès économique,
social et culturel du pays,
- contribuer à l’application et à la valorisation des résultats
de ces recherches,
- développer l’information scientifique en favorisant
l’usage de la langue française,
- apporter son concours à la formation à et par la recherche,
participer à l’analyse de la conjoncture scientifique
nationale et internationale et de ses perspectives d’évolution.

Pour plus d’informations : www.cnrs.fr

CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Avec ses experts, chercheurs, techniciens et ingénieurs,
le CSTB prépare le futur de la construction. Il assure
quatre missions dans un esprit pluridisciplinaire :
- conduire des recherches dans tous les domaines
de la construction,
- effectuer un travail de consultance scientifique et technique,
- contribuer à l’évaluation de la qualité (normalisation,
agréments, qualifications, avis sur les logiciels professionnels)
et au sérieux de l’innovation dans la construction,
- diffuser l’information (publication, formation).

Pour plus d’informations : www.cstb.fr

IFREMER, Institut Français de Recherche pour l’Exploration de la Mer

L’Ifremer a pour missions de conduire et de promouvoir
des recherches fondamentales et appliquées, des activités
d’expertise et des actions de développement
technologique et industriel destinées à :
- connaître, évaluer et prévoir l’évolution des ressources
de la mer et permettre leur exploitation durable,
- améliorer les méthodes de surveillance, de prévision
d’évolution, de protection et de mise en valeur du milieu
marin et côtier,
- favoriser le développement économique du monde maritime.

Pour plus d’informations : www.ifremer.fr

IFP, Institut Français du Pétrole

L’IFP est un centre de recherche et développement
industriel, de formation et d’information dans le domaine
de l’énergie, dont les activités couvrent l’ensemble
de la chaîne des hydrocarbures et de ses substituts :
exploration, production, raffinage, pétrochimie, moteurs
et utilisation des produits pétroliers. La vocation de l’IFP
est d’innover et de développer les technologies qui
permettront à la collectivité et à l’industrie
des hydrocarbures et de l’automobile une croissance
durable et respectueuse de l’environnement.

Pour plus d’informations : www.ifp.fr

INERIS, Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques

Ses missions sont :
- d’évaluer et prévenir les risques accidentels
ou chroniques pour l’homme et pour l’environnement liés
aux installations industrielles, aux substances chimiques
et aux exploitations souterraines,
- l’expertise au service des politiques publiques
(appui à l’administration centrale et aux services
déconcentrés), des industriels (étude d’impact...)
et des collectivités locales,
- la recherche pour répondre aux principales questions
soulevées dans ses domaines d’activité (santé,
environnement, sécurité industrielle, préservation
des écosystèmes) en partenariat avec les autres acteurs
de la recherche française.

Pour plus d’informations : www.ineris.fr

INRA, Institut National de la Recherche Agronomique

Ses missions sont :
- produire et diffuser des connaissances scientifiques et
des innovations, principalement dans les domaines de
l’agriculture, de l’alimentation et de la santé humaine et de
l’environnement
- contribuer à l’élaboration de la politique nationale de
recherche dans les domaines relevant de sa compétence
- contribuer à l’expertise, à la formation par et pour la
recherche, à la promotion de la culture scientifique et
technique ainsi qu’au débat science société.

Pour plus d’informations : www.inra.fr

INRETS, Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité

Ses missions sont :
- effectuer, faire effectuer ou évaluer toutes recherches
et tous développements technologiques consacrés
à l’amélioration des systèmes et moyens de transports
et de circulation du point de vue technique, économique et social,
- mener, dans ces domaines, tous travaux d’expertise et de conseil,
- participer à la formation par et à la recherche
dans le secteur des transports, en France et à l’étranger.

Pour plus d’informations : www.inrets.fr

INRIA, Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique

Ses missions sont :
- entreprendre des recherches fondamentales
et appliquées, intégrant notamment l’essor considérable
des sciences et technologies de l’information
et de la communication (STIC),
- réaliser des systèmes expérimentaux
- organiser des échanges scientifiques internationaux
assurer le transfert et la diffusion des connaissances
et du savoir-faire,
- contribuer à la valorisation des résultats de la recherche,
- participer à des programmes de coopération pour le
développement, notamment par la formation,
- effectuer des expertises scientifiques,
- contribuer à la normalisation.

Pour plus d’informations : www.inria.fr

Inserm, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

GIF Créé en 1964, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du Ministère de la Santé et du Ministère de la Recherche. L’Inserm est le seul organisme public de recherche français entièrement dédié à la santé humaine. Ses chercheurs ont pour vocation l’étude de toutes les maladies des plus fréquentes aux plus rares, à travers leurs travaux de recherches biologiques, médicales et en santé des populations. Son équivalent au Royaume-Uni serait le Medical Research Council, MRC.

La mission première de l’Inserm est de faciliter les échanges entre :

- La recherche fondamentale, définie parfois comme « guidée par la curiosité », celle dont le but est d’éclairer l’inconnu, sans but précis ;
- La recherche clinique, celle qui se fait auprès du patient ;
- La recherche thérapeutique ou diagnostique, dont le but est l’étude des maladies ;
- La recherche en santé publique, qui s’attache à mieux connaître les mécanismes de la santé, par l’étude de groupes de populations notamment.

Pour remplir cette mission, l’Institut a été conçu dès l’origine dans un partenariat étroit avec les autres établissements de recherche publics ou privés, et les lieux de soins que sont les hôpitaux. Aujourd’hui, 85% des 360 laboratoires de recherche Inserm sont implantés au sein des Centres hospitalo-universitaires, ou des Centres de lutte contre le cancer, les autres étant situés sur les campus de recherche du CNRS ou encore des instituts Pasteur ou Curie. 13 000 personnes travaillent dans les 360 unités de recherche de l’Inserm réparties sur l’ensemble du territoire Français.

L’Inserm en chiffres...

- 360 laboratoires Inserm
- 24 centres d’investigation clinique (CIC)
- 13 000 personnels dont 6 500 salariés Inserm
- 400 entreprises partenaires de l’Inserm
- 1000 contrats avec l’industrie
- 600 portefeuilles de famille de brevets
- 60 jeunes entreprises innovantes

Pour plus d’informations : http://www.inserm.fr

Institut Curie

Recherche contre le cancer et innovation dans le traitement contre le cancer sont au cœur de la mission de l’Institut Curie œuvrant exclusivement au profit de la lutte contre le cancer. C’est une Fondation privée à but non lucratif créée par Marie Curie et Claudius Regaud, reconnue d’utilité publique depuis 1921.

Depuis plus de 80 ans au service de la lutte contre les cancers, l’Institut Curie poursuit, selon la volonté de ses fondateurs, une double mission : la prise en charge des malades et la recherche en cancérologie.

Environ 2 000 personnes collaborent, à Paris et à Orsay, au sein de deux pôles d’activités, un Hôpital de cancérologie et un Centre de Recherche contre le cancer. Les collaborations interdisciplinaires entre les médecins et les chercheurs constituent la culture et le savoir-faire de l’Institut dont l’ambition est de mettre le plus rapidement possible les derniers progrès de la recherche à la disposition des malades.

Le Centre de Recherche est composé de plusieurs laboratoires associés au CNRS ou à l’Inserm, dont les travaux visent à comprendre le fonctionnement de la cellule, qu’elle soit normale ou cancéreuse, avec pour objectif de faire progresser la prévention, le diagnostic et le traitement des cancers.

L’Hôpital, établissement privé participant au service public hospitalier, accueille chaque année 75 000 consultations pour 30 000 patients dont 7 500 nouveaux.

Grâce au soutien de l’ensemble de ses donateurs, l’Institut Curie peut développer ses programmes de recherche et les activités thérapeutiques les plus innovantes.

Pour plus d’informations : http://www.curie.fr/

Institut Pasteur

L’Institut Pasteur est une fondation privée à but non lucratif dont la mission est de contribuer à la prévention et au traitement des maladies, en priorité infectieuses, par la recherche, l’enseignement, et des actions de santé publique.

Trois domaines d’activités caractérisent l’Institut Pasteur

Recherche en biologie, avec une priorité dans la lutte contre les :

- Maladies infectieuses (microbiologie) :
- Maladies virales (hépatites, grippe, Sida, rage, poliomyélite, fièvres hémorragiques..) ;
- Maladies bactériennes (tuberculose, coqueluche, méningites, choléra, maladies diarrhéiques...) ;
- Maladies parasitaires (paludisme...).
- Les chercheurs étudient aussi d’autres pathologies comme certains cancers, des maladies génétiques, neuro-dégénératives, et l’allergie. Les principaux domaines de recherche sont : microbiologie, immunologie, biologie moléculaire, neurobiologie, génomique et post-génomique.

Enseignement :

- Chaque année, environ 250 jeunes scientifiques du monde entier suivent des cours de haut niveau en microbiologie et immunologie dans le cadre de l’enseignement de l’Institut, et plus de 800 stagiaires de 60 nationalités viennent se perfectionner dans les laboratoires de l’Institut.

Applications à la santé publique

En France, un centre médical propose au public :

- Vaccinations-conseils aux voyageurs (grippe, tétanos, hépatites, diphtérie, ...)
- Maladies infectieuses et tropicales
- Médecine des voyages
- Maladies allergiques
- Centre antirabique
- Centre de dépistage (Sida, hépatite C)
- Laboratoire d’analyses

Les Instituts du Réseau International proposent des services analogues, spécifiques des pays où ils sont implantés. Les 22 Centres Nationaux de Référence et les 8 Centres Collaborateurs de l’Organisation Mondiale de la Santé, sont de véritables observatoires des maladies infectieuses en France et dans le monde.

Pour plus d’informations : http://www.pasteur.fr/

IRD, Institut de Recherche pour le Développement

L’IRD mène des recherches ayant pour finalité
de contribuer au développement durable des pays du Sud,
en particulier dans la zone intertropicale. Il les conduit,
en étroite association (unités mixtes, instituts fédératifs...)
avec les institutions d’enseignement supérieur
et de recherche françaises, avec ses partenaires du Sud,
dans les trois domaines suivants :
- milieux et environnement,
- ressources vivantes,
- sociétés et santé.

Pour plus d’informations : www.ird.fr

IRSN, Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

L’IRSN est, avec ses 1500 experts, chercheurs et techniciens,
un leader européen de l’expertise scientifique et de la
recherche pour la sûreté nucléaire et la radioprotection. Il
conduit des programmes de recherche et d’études.
Il intervient en appui aux autorités publiques compétentes en
matière de sûreté nucléaire et de radioprotection pour les
activités civiles et de défense, ainsi qu’en matière de sécurité
des installations et des matières nucléaires, dans le cadre
des traités internationaux. Il dispose d’une capacité technique
et scientifique d’appui à la gestion des situations d’urgence,
avec un centre de crise mobilisable à chaque instant,
complété par un dispositif d’intervention sur le terrain. Outre
ce rôle d’appui aux pouvoirs publics, l’Institut est responsable
en propre de plusieurs autres missions. Il contribue à la
surveillance radiologique du territoire national et des
travailleurs exposés aux rayonnements ionisants
et à la formation de ces derniers en radioprotection. Il gère le
fichier national des sources radioactives. L’IRSN met
également son expertise à la disposition de nombreux
partenaires et clients, français ou étrangers. Il contribue enfin
à l’information du public au sujet des risques radiologiques et
nucléaires, notamment au travers de la publication de
rapports, d’expositions, et grâce à son site Internet.

Pour plus d’informations : www.irsn.fr

LCPC, Laboratoire Central des Ponts et Chaussées

Ses missions sont :
- conduire des recherches et des études dans le domaine
des infrastructures et de leur usage, de la géotechnique,
des ouvrages d’art, du génie civil, du génie urbain et de
leurs conséquences sur l’environnement,
- valoriser la recherche par des actions de développement
de logiciels ou de matériels d’essai et de mesure
mener tous travaux d’expertise et de conseil,
- orienter, programmer, évaluer, dans ses domaines
de compétence, la recherche-développement des Centres
d’études techniques de l’équipement (CETE) et animer le
comité inter-laboratoires régionaux des Ponts et Chaussées
(LRPC),
- assurer la coordination avec la recherche européenne
et internationale, participer à la promotion des techniques
françaises à l’étranger et au soutien à l’innovation,
- mettre en œuvre une politique d’information scientifique
et technique et assurer la diffusion des connaissances
acquises, la réglementation et la normalisation.

Pour plus d’informations : www.lcpc.fr

ONERA, Office National d’Etudes et Recherches Aérospatiales

Ses missions sont :
- assister les services de l’État chargés de conduire
la politique aéronautique et spatiale, tant civile que militaire,
- développer et orienter les recherches dans le domaine
aérospatial,
- concevoir, réaliser et mettre en œuvre
pour les constructeurs les moyens nécessaires
à l’exécution de leurs recherches et essais,
- assurer la diffusion et la valorisation des résultats
de ces recherches auprès des industriels, y compris
en dehors du domaine aérospatial,
- participer à la formation des ingénieurs
et des chercheurs.

Pour plus d’informations : www.onera.fr

publié le 20/10/2010

haut de la page