Ouverture d’un Centre consacré à l’instrumentation pour l’observation de la Terre

Le conseil de recherche Natural Environment Research Council (NERC) et le Department of Trade and Industry (DTI, le Ministère du commerce et de l’industrie), tous deux membres du partenariat British National Space Centre (BNSC), vont soutenir un nouveau Centre for Earth Observation Instrumentation (un centre consacré à l’instrumentation pour l’observation de la Terre). Ce centre sera chargé de mener des programmes de R&D de qualité internationale dans les domaines de l’instrumentation et de la technologie des instruments. Il sera guidé par les objectifs scientifiques à long terme définis par le NERC ainsi que par les capacités disponibles au sein de l’industrie britannique. Selon le NERC et le DTI, ce centre a pour objectif le maintien de l’expertise britannique en matière de conception et de technologie de l’instrumentation des satellites. En effet, les deux organismes jugent ces compétences absolument nécessaires si le Royaume-Uni veut jouer un rôle scientifique et technologique clé au sein des programmes internationaux. En particulier, l’instrumentation de recherche pourrait former le fondement de la prochaine génération d’observations opérationnelles Global Monitoring for Environment and Security (GMES, l’initiative européenne pour la mise en place de services d’informations liés à l’environnement et à la sécurité). GMES utilisera les données reçues des satellites d’observation de la Terre ainsi que des informations obtenues au sol. Les données seront coordonnées, analysées et préparées pour les utilisateurs finals.

Le BNSC


Le BNSC est un partenariat formé de 11 ministères et conseils de recherche. Il est chargé de coordonner les activités spatiales civiles britanniques, de soutenir la recherche académique, de nourrir l’industrie spatiale britannique et d’accroître la connaissance de la science spatiale et de ses bénéfices pratiques.

Un appel à projets a été lancé : il s’adresse aux établissements d’enseignement supérieur, aux autres organisations de recherche et à l’industrie. Les propositions doivent impliquer un consortium incluant à la fois des partenaires universitaires et des partenaires industriels. De petits consortia, composés de trois à quatre partenaires au maximum, seront particulièrement bienvenus.

JPEG - 46.4 ko
Mai 2004 : Tempêtes de poussière au dessus de la Lybie, du Soudan et du Moyen-Orient
Copyright 2006 Eumestat

Le NERC et le DTI nommeront conjointement un comité de pilotage et financeront le centre jusque fin mars 2008 : 450 000 livres (environ 668 000 euros) seront attribuées pour l’année 2006/07 et 1 million de livres (environ 1,5 million d’euros) pour l’année 2007/08. Les financements seront attribués à l’institution responsable du projet sous forme de contrat. Le contrat précisera les dispositions en matière de gestion de la propriété intellectuelle et de collaboration entre les partenaires.
Les activités du centre seront évaluées à la fin de la première année de fonctionnement ; il est prévu que le centre puisse être financé pour cinq années supplémentaires, en fonction des résultats obtenus et de la disponibilité des fonds dans le cadre de la Comprehensive Spending Review prévu pour 2007 (l’exercice d’évaluation à long terme des dépenses du gouvernement britannique pour les années 2007/08 à 2010/11). Les financements futurs du centre seront également déterminés en prenant en considération le futur National Centre for Earth Observation (NCEO, le centre national pour l’observation de la Terre) du NERC. Le NCEO sera établi en février 2008 sous la forme d’un centre réparti sur plusieurs sites et dont l’existence sera limitée dans le temps.


Sources : NERC 12/09/06 ; NERC Earth Observation ; British National Space Centre


Auteur : Dr Anne Prost

publié le 09/07/2008

haut de la page