Prix de la Reine Elizabeth pour les sciences de l’ingénieur (Queen Elizabeth Prize for Engineering)

Annoncée en novembre 2011 et officiellement démarrée en février 2012, la recherche du lauréat du Queen Elizabeth Prize for Engineering (QEP) est actuellement en cours, à l’échelle mondiale. Ce Prix, parfois labellisé Prix Nobel de l’ingénierie, a pour ambition de récompenser et célébrer un individu (ou jusqu’à trois individus) à l’origine d’une innovation d’avant-garde ayant un bénéfice global, démontré, pour l’humanité. Les sciences de l’ingénieur ont le potentiel, non seulement de créer des applications pouvant sauver des vies, mais également d’inspirer, d’informer, de transformer et d’éduquer. Elles permettent de relever des défis mondiaux et font partie intégrante de notre environnement et de notre vécu quotidien. Tous ces aspects seront reconnus et pris en considération.

Le QEP est financé par une dotation, résultat de l’engagement sur le long terme d’entreprises spécialisées dans l’ingénierie, au rang desquelles BAE Systems, BG Group, BP, GSK, Jaguar Land Rover, National Grid, Shell UK Ltd, Siemens UK, Sony, Tata Consultancy Services, Tata Steel Europe et Toshiba. Il sera décerné tous les deux ans et le lauréat se verra attribué une somme d’un million de livres sterling. Le Prix est administré par une organisation caritative, la Queen Elizabeth Prize for Engineering Foundation, dirigée par Lord Browne of Madingley, ancien président de BP et de la Royal Academy of Engineering. La directrice du prix est Anji Hunter, basée à la Royal Academy of Engineering à Londres.

Ce Prix peut s’apparenter au Japan Prize, initié en 1985, reconnaissance prestigieuse dans le domaine des sciences et de la technologie, née de la volonté du Japon d’exprimer sa gratitude envers la communauté scientifique internationale et doté d’une somme de 600.000 US$, soit approximativement l’équivalent de 400.000 livres sterling.

Le premier récipiendaire du Prix sera sélectionné par un jury composé d’éminentes personnalités à travers le monde, où ne figure aucun français :
- professeur Frances Arnold (Caltech) ;
- professeur Lord Broers (Royal Academy of Engineering) ;
- professeur Brian Cox (University of Manchester) ;
- madame Deng Nan (China Association for Science and Technology) ;
- professeur Lynn Gladden (University of Cambridge) ;
- Diane B Greene (Google) ;
- professeur John Hennessy (Stanford University) ;
- professeur Reinhard Huettl (Acatech, Académie allemande des sciences et de l’ingénierie) ;
- professeur Calestous Juma (Harvard University) ;
- professeur Hiroshi Komiyama (Académie des sciences de l’ingénieur, Japon) ;
- Dr Nathan Myhrvold (Intellectual Ventures) ;
- Narayana Murthy (Infosys) ;
- professeur Choon Fong Shih (King Abdullah University Saudi Arabia) ;
- Dr Charles Vest (US National Academy of Engineering) ;
- Paul Westbury (Buro Happold)

La recherche du lauréat, au cours de l’année 2012 et jusqu’au printemps 2013, où le Prix sera remis en personne par la Reine Elizabeth II, permettra de découvrir et célébrer les sciences de l’ingénieur, en augmenter la perception par le public et inspirer les générations futures d’ingénieurs à relever de nouveaux défis.

Un groupe de recherche a été mis en place, et le réseau des conseillers et attachés scientifiques des ambassades et hauts commissariats britanniques est sollicité pour les nominations de lauréats potentiels. Des événements ont d’ores et déjà pris place pour attirer l’attention sur le QEP : à Berlin, Paris, Singapour, Tokyo, Bangalore, ainsi qu’en Corée.

Les nominations se font en ligne sur le site http://www.qeprize.org. Elles peuvent être effectuées par le public, les académies des sciences et de l’ingénieur, les universités, les organisations de recherche et les entreprises. Seules ne sont pas acceptées les nominations pour soi-même ou un membre de sa famille, et le Prix ne sera pas attribué à titre posthume. La date limite pour les nominations est fixée au 14 septembre 2012, 17:00 GMT.


Sources :
- http://www.qeprize.org


Auteur : Maggy Heintz

publié le 30/08/2012

haut de la page