Quel sera le régime de circulation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni après le Brexit ?

Jusqu’au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, pour entrer au Royaume-Uni, le voyageur doit être muni d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Aucun visa n’est nécessaire.

Après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et ce quels que soient les prochains développements, les conditions d’entrée au Royaume-Uni resteront inchangées dans l’immédiat, et ce au moins jusqu’au 31 décembre 2020. Les citoyens européens continueront ainsi d’être admis au séjour sur le territoire britannique sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité : https://www.gov.uk/guidance/visiting-the-uk-after-brexit

JPEG
Ainsi, si un accord de retrait est conclu et ratifié entre l’UE et le Royaume-Uni, les conditions actuelles de circulation (présentation d’un simple passeport –sans apposition de visa-, ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité biométrique ou non délivré(e) par un État membre de l’Union européenne) resteront inchangées au moins jusqu’au 31 décembre 2020.



JPEGEn cas d’absence d’accord, le gouvernement britannique a annoncé que les cartes nationales d’identité délivrées par les Etats membres de l’Union européenne à leurs ressortissants suffiront pour entrer sur le territoire britannique jusqu’au 31 décembre 2020 inclus. Par conséquent, tous les ressortissants français et européens pourront continuer de voyager avec leur passeport ou leur seule carte d’identité jusqu’à cette date. A partir du 1er janvier 2021, en revanche, il est possible que les voyageurs devront être munis d’un passeport. Le gouvernement britannique a fait part de son intention de ne pas soumettre les ressortissants européens à l’obligation de visa pour les courts séjours (moins de 3 mois).

A noter cependant qu’en cas d’absence d’accord, les ressortissants européens arrivant au Royaume-Uni après le Brexit et souhaitant prolonger leur séjour au-delà de 3 mois (long séjour) seront invités à s’enregistrer en ligne selon une procédure très allégée qui leur permettra d’obtenir une autorisation de séjour de 36 mois conférant notamment droit de travailler et d’étudier (« European leave to remain »).

Retrouvez toutes les informations concernant le Brexit sur le portail d’information du gouvernement « Le Brexit en pratique »

publié le 18/09/2019

haut de la page