> Stratégie de recherche du service national de santé britannique - fev 2006

1. Une vision d’avenir

Le ministère de la Santé britannique (Department of Health, DH) a publié à la fin du mois de janvier 2006 le plan d’action et les objectifs stratégiques à cinq ans relatifs à la R&D en santé. A l’aide de ce plan, le gouvernement britannique entend d’une part placer le Royaume-Uni à la pointe de la recherche en santé, du développement et de l’innovation et d’autre part accroître l’économie du savoir, la compétitivité et la croissance économique du pays.

Cette stratégie, menée en consultation avec d’autres ministères, a reçu un fort soutien des secteurs industriel et académique ainsi que du National Health Service (NHS). Elle répond aux ambitions du gouvernement, pavées dans le document « Science and Innovation Investment Framework 2004-2014 », d’améliorer la santé et les richesses de la population, de placer les individus au centre d’un système de recherche centré sur la qualité, la transparence et le retour sur investissement. Elle cherche à s’adapter aux changements de la société moderne et à répondre aux défis existants dans le système actuel.

JPEG - 23.2 ko
Les défis de demain (Source : Best Research for Best Health, Department of Health)

Ce document évoque spécifiquement les programmes, financements et structures de la région Angleterre, sous la responsabilité du DH et du NHS, ainsi que les actions nécessaires à l’amélioration de la santé de la population britannique grâce à la recherche. Dans un souci de continuité et de modernisation, le gouvernement britannique met en place, à travers ce plan d’action, un système de recherche en santé au sein duquel le NHS pourra soutenir les meilleurs chercheurs, infrastructures et une recherche de pointe, fondée sur les besoins des patients et du public.

Les cinq objectifs principaux sont les suivants :
- faire du NHS un centre d’excellence reconnu internationalement ;
- attirer, former et retenir les meilleurs chercheurs ;
- mener une recherche visant à améliorer la santé et les soins ;
- renforcer et moderniser les systèmes de gestion et de gouvernance de la recherche en santé ;
- agir comme gardien de fonds public redistribués pour le bien de tous.


2. Faire du NHS un centre d’excellence reconnu internationalement

2.1 Création du National Institute for Health Research (NIHR)
Un institut virtuel national pour la recherche en santé, le National Institute for Health Research (NIHR), sera mis en place dans le but de créer un environnement de recherche optimal permettant d’orienter, de gérer et de maintenir une excellente qualité de recherche en santé, aussi bien au plan du personnel que des infrastructures, et qui bénéficie aux patients.

JPEG

L’institut travaillera en association avec des partenaires variés, allant des associations caritatives (spécifiquement celles attribuant des financements de recherche suite à des appels d’offres ouverts et évaluation des dossiers par des pairs) à des partenaires industriels, académiques ou le UK Clinical Research Centre (UKCRC). Le NIHR permettra d’apporter une plus grande cohérence entre l’ensemble des domaines de recherche du NHS et les programmes stratégiques de recherche. Dirigé par le directeur R&D du DH, le NIHR sera en charge de développer le NHS comme centre d’excellence à réputation internationale dans les domaines de la recherche collaborative et clinique en partenariat avec, et pour, l’industrie. Un groupe de personnes conseillera sur la stratégie à suivre quant à l’implémentation et les révisions de programmes.
Le NIHR viendra compléter un trio d’instituts constitué du National Institute of Clinical Excellence (NICE) et du National Institute for Innovation and Improvement (NIII). Dans son ensemble, ces instituts seront en charge d’identifier de nouvelles façons de prévenir, diagnostiquer et traiter les maladies (NIHR), d’évaluer l’efficacité, les résultats cliniques et le retour sur investissement de ces innovations (NICE) et enfin de s’assurer que les innovations mises sur le marché soient implémentées au sein du NHS (NIII).

2.2 Mise en place d’un réseau de recherche clinique
Le National Clinical Research Network (NCRN) avait été établi pour abolir les barrières à la recherche clinique existantes au sein du NHS. L’expérience s’est avérée être un tel succès que des réseaux additionnels ont été créés pour d’autres conditions comme la santé mentale, le diabète, la médecine pédiatrique, les attaques cérébrales et les maladies neurodégénératives et la démence. Un réseau de génétique clinique sera également créé mais il s’appuiera sur le succès existant des Genetics Knowledge Parks. Ces réseaux auront pour finalité de mener des essais cliniques randomisés et des études d’importance majeure pour le secteur industriel, en utilisant le National Costings Framework (cadre régulateur national des coûts) pour établir les coûts. Les réseaux publics ne soutiendront que les contrats avec l’industrie basés sur le Model Clinical Trials Agreement.

Le projet est de créer, en s’appuyant sur les réseaux de recherche clinique, un centre d’information sur les essais cliniques à interface unique (« one-stop-shop ») permettant aux industriels de prendre des décisions en connaissance de cause quant à la faisabilité et la pertinence des sites d’essais. Le rôle de cette interface sera également d’accroître le profil de la recherche clinique et des bénéfices de participation apportés à la santé du public, et d’offrir un service pour sélectionner de façon appropriée les volontaires dans les différents essais cliniques.

Afin de permettre l’augmentation du nombre d’individus participant à des essais cliniques, l’expertise de gestion devra être amplifiée par l’intermédiaire d’un projet de développement d’un réseau regroupant plusieurs unités et plusieurs partenaires engagés dans la conduite d’essais cliniques. Le gouvernement britannique estime en effet que tout patient ou professionnel de la santé qui le désire devrait pouvoir participer aux études cliniques. Pour répondre à cette demande potentielle, les réseaux thématiques de recherche clinique seront élargis et accompagnés d’allocations de financement pour toutes les économies de la santé (analyse de l’offre et de la demande de soins, du marché des biens et services médicaux ainsi que du fonctionnement et du financement du système de santé), dont l’importance dépendra du nombre d’individus. L’ensemble complet de réseaux de recherche couvrant tout le territoire permettra ainsi, grâce au cadre offert par UKCRN Coordinating Centre, de jouer un rôle non seulement en recherche clinique dans leurs domaines respectifs mais également dans la gestion de la R&D et le soutien local aux chercheurs.

Le rôle du UKCRN est de favoriser la participation des patients et des professionnels de la santé à la recherche clinique et d’optimiser les bénéfices apportés au public et aux patients grâce aux progrès de cette recherche. Pour cela, le UKCRN cherche à intégrer la recherche en santé et sur les soins aux patients, à améliorer la qualité, la vitesse et la coordination de la recherche clinique et à renforcer les collaboration avec le secteur industriel afin que le NHS réponde aux besoins de celui-ci en terme de recherche en santé. Le CRN soutiendra également les soins de santé primaires à travers l’ensemble des réseaux thématiques de recherche clinique et un nouveau réseau de recherche des soins de santé (Primary Care research Network-England, PCRN-E).

2.3 Etablissement des Clinical Research Facilities pour la médecine expérimentale
Le Royaume-Uni se veut au premier rang international en terme de recherche biomédicale fondamentale permettant des applications et des innovations en termes de soins de santé aux patients. Pour que ces potentialités deviennent réalité, le gouvernement annonce son intention de travailler en relation étroite avec d’autres organismes britanniques de financement tout en restant sous la tutelle du UKCRC. Le soutien financier ira en particulier sur des sites communs à l’université et au NHS et pour des programmes spécifiquement destinés à améliorer le bien-être des patients. Le rôle de ces Clinical Research Facilities (CRF), dédiées à la médecine expérimentale, sera de garantir que les avancées obtenues conduisent à l’amélioration des soins de santé et d’optimiser le développement et l’environnement de travail des chercheurs et des professionnels de la santé de demain.

2.4 Création de plateformes de technologies
Alors que l’accès aux plateformes de technologies reste insuffisant et inadéquat à travers le NHS en Angleterre, elles sont cruciales pour mener à bien une recherche en santé de pointe. Un financement spécial et additionnel sera donc mis en place pour les coûts encourus par le NHS pour certaines plateformes clés : dans un premier temps, l’accent sera mis sur l’imagerie diagnostique, un domaine identifié comme étant extrêmement important dans une étude récente par l’Academy of Medical Sciences (Académie des sciences médicales).

2.5 Création d’une formation pour la recherche sur les soins médicaux primaires
Le National School for Primary Care Research permettra d’améliorer les soins fondés sur des données probantes en facilitant la conduite des essais cliniques et des études sur les soins de santé primaires ou à l’interface des soins secondaires et tertiaires. Dans l’optique où cette initiative connaîtrait un grand succès, le DH imagine pouvoir explorer la création, en partenariat avec d’autres organismes de financement, d’écoles nationales pour la recherche sur la pratique et la manière de délivrer les services sociaux.

2.6 Diminution de la bureaucratie
Le DH cherche à établir un environnement de gouvernance et de régulation qui pourrait faciliter une recherche de qualité tout en protégeant les droits, la dignité et la sécurité des participants à des essais cliniques. Le DH unifiera et simplifiera les procédures administratives associées avec la régulation, la gouvernance, le suivi, l’administration de la recherche et les autorisations afin de s’assurer que les procédures et décisions sont rationalisées. Des centres d’expertise en gestion de R&D seront donc mis en place et travailleront en étroite relation avec les réseaux de recherche du NHS. Chaque centre coordonnera la gestion de la recherche et les ressources de gouvernance dans son économie de santé tout en travaillant en réseau, partageant les procédures communes et soutenus par un système national intégré d’information R&D.

2.7 Ethique de la recherche
Les mesures proposées par le National Patient Safety Agency(NPSA) renforceront un soutien d’experts aux comités d’éthique, accélèreront la révision des études à faibles risques et aideront les comités à améliorer la constance et la cohérence de l’aide apportée.


3. Attirer, former et retenir les meilleurs chercheurs

3.1 Le National Institute for Health Research Faculty (NIHRF)
La mise en place d’une telle infrastructure vise à favoriser le recrutement (sur invitation), la formation et le maintien des meilleurs chercheurs. Les membres seront alors financés directement pas le NHS ou indirectement via les universités partenaires. Il existera trois catégories de membres : seniors et directeurs de laboratoires, collaborateurs et assistants, générations futures. Les processus de sélection sont actuellement en cours de développement et seront publiés ultérieurement.

3.2 Développer les compétences des chercheurs et renforcer l’attrait des carrières
Les programmes de financement aidant au développement de carrière, et attribués en réponse à des appels d’offre, ont démontré leur efficacité et seront donc reconduits, en particulier dans des disciplines telles que les soins de santé primaires et la santé publique. L’engagement financier sera renforcé par des prix individuels, notamment pour le développement de carrières académiques pour les cliniciens et les professionnels de la santé et dans des disciplines comme la recherche sur les soins de santé et les soins sociaux. Parmi les autres réformes visant à aider les carrières universitaires des cliniciens, notons la création de 250 bourses par le DH, en coopération avec le NHS et les partenaires du UKCRC. Un programme d’encouragement aux jeunes chercheurs, le Research Capacity Development Programme, sera également reconduit et élargi.

3.3 Service national de conseil aux chercheurs
Un nouveau service de conseil national sera créé pour aider les chercheurs à naviguer à travers les processus régulateurs, les autorisations, en particulier pour les essais cliniques et les projets de recherche nécessitant l’interprétation de la législation en vigueur avant de pouvoir être démarré. Les conseillers seront basés au sein des centres de gestion R&D du réseau national.


4. Mener une recherche visant à améliorer la santé et les soins aux patients

4.1 Renforcer et concentrer les mécanismes de financements de la recherche commissionnée
Le gouvernement cherche à financer la recherche nécessaire au bon fonctionnement des services publics, souvent mal financées par d’autres organismes de financement, afin d’améliorer la réputation du NHS et de consolider la R&D menée. Les mécanismes de financement seront attribués selon quatre axes distincts, projets, programmes, unités et centres. Le choix de l’axe choisi dépendra des besoins et devra être flexible.

4.2 Etendre et développer des programmes de recherche flexibles et pertinents visant un large éventail des priorités de santé
En plus d’élargir et de renforcer des programmes existants, le DH cherchera a consolider et rendre prioritaire des petits programmes pour accroître le nombre les recherches d’importance vitale et gagner en flexibilité et rapidité de réponse.

- Le programme Health Technology Assessment (HTA)
Ce programme garantit qu’une information de qualité en terme de coûts, d’efficacité et d’impact global des technologies de la santé soit délivrée de façon efficace aux personnels nécessitant cette information. Le HTA facilite également le travail du NICE grâce à des rapports à la fois de recherche primaire et d’évaluations des technologies.
Un nouveau comité spécialiste de la prévention des maladies va être créé au sein du HTA, travaillant avec les réseaux de recherche du UKCRN pour identifier et financer des essais cliniques dans des domaines spécifiques.
Sous la tutelle du NIHR, le HTA initiera un nouveau programme d’importance majeure, Pragmatic Clinical Trials, en charge de soulever les questions relevant directement de la pratique clinique au sein du NHS.

- Le programme NHS Service Delivery and Organisation (SDO)
Il est établi pour (i) développer et consolider des données factuelles sur l’organisation, la gestion et l’offre des services de santé ; (ii) améliorer la qualité des soins aux patients ; (iii) garantir que les avancées de la recherche bénéficient aux patients et ; (iv) contribuer à l’amélioration générale de la santé de la population, ce programme va être élargi et sera un partenaire privilégié du NIII.

- Le programme de recherche Invention and Innovation
Ce programme sera le fruit de la fusion d’autres programmes existants et de nouveaux investissements. Ainsi, le New and Emerging Applications of Technology (NEAT, visant à délivrer une recherche stratégique et appliquée à travers l’ensemble des sciences médicales) sera reconduit après cinq d’existence, mais les appels d’offre seront recentrés. En revanche le Health Technology Devices (HTD) sera englobé dans le programme Invention and Innovation. Le programme Challenge Fund for Innovation, sous la tutelle du programme Invention and Innovation, permettra de financer des projets n’offrant pas d’applications immédiates et sera géré en parallèle avec NEAT et HTD.

- Le programme Policy Research (politique de santé) du DH sera reconduit.

- Le programme Methodology promeut le débat entre les différents partenaires sur le développement des méthodologies utilisées dans la recherche en santé.

- INVOLVE vise à développer des alliances stratégiques afin de maximiser l’implication du public et de permettre aux individus de jouer un rôle actif dans la recherche. Ce programme évalue les effets de l’implication du public dans les soins et la recherche en santé publique.

4.3 Introduire un nouveau plan de financement : Research for Patient Benefit
Le nouveau projet par appels d’offre soutiendra la recherche de haute qualité jugée importante pour le NHS. Les sujets de recherche seront déterminés et développés par les personnels de santé publique eux-mêmes au sein d’un cadre académique et devront être fondés sur des preuves, garantissant ainsi que les fonds publics sont utilisés à bon escient. Ce plan suivra le modèle des anciens plans régionaux dédiés à la recherche appliquée et fondée sur la pratique. Le concept comprend neuf comités, un pour chaque grande région d’Angleterre, et un directeur de programme national qui présidera chaque comité. Leurs financements dépendront de la densité de population de la région.

Ce programme Research for Patient Benefit remplacera la recherche « own account » et financera des projets précédemment gérés par le programme Priorities and Needs. A ce programme sera greffé le programme Research for Innovation, Speculation and Creativity Awards (RISC), dont les subventions seront relativement faibles et attribuées pour des idées très novatrices risquées, mais à fort potentiel.

4.4 Programme Grants for Applied Research
Ce programme financera des projets dans des domaines prioritaires ou répondant à des besoins du NHS et remplaceront les projets de recherche actuellement soutenus par le programme Priority and Needs. Les subventions, importantes et prestigieuses et pour une durée de 3 à 5 ans, viseront à attirer les meilleurs chercheurs. Chaque programme financera des projets entrant dans une thématique commune et cohérente avec les priorités ou besoins du NHS.

4.5 Unités de recherche
Les unités de recherche du NHS seront financées pour répondre à des besoins variés, qui comprennent les conseils d’expert, la durabilité des capacités de recherche dans les domaines prioritaires et le soutien au développement et à la gestion de la recherche centrée sur le patient. Les trois unités actuelles (stratégie de recherche, recherche universitaire et soutien R&D) seront renforcées par deux nouvelles unités, information concernant l’interprétation et les tests diagnostiques et évaluation des tests de soins de santé primaires.

4.6 Centres de recherche
La mise en place de nouveaux centres de recherche au sein du NHS et des universités partenaires aura pour but de faire progresser l’innovation, le continuum de la recherche en biomédecine et la qualité et le service délivré par le NHS. Rassemblant des partenaires ayant une réputation internationale, ils seront créés pour une période de 5 ans et leurs subventions dépendront de la qualité, de la taille et de la nature des activités de recherche menées. A la suite d’appels d’offre, des financements additionnels seront attribués aux meilleurs centres.

Les centres NHS Service Quality and Safety Research Centres travailleront quant à eux sur l’organisation et le fonctionnement des services de santé et rassembleront des professionnels de compétences variées, incluant des experts venant des sciences sociales et des écoles de gestion.


5. Gestion des connaissances

5.1 Développement d’un système informatique unique
Un tel système informatique permettra d’apporter unité et simplification des procédures administratives (régulation, gouvernance et compte-rendu) et de l’administration elle-même, de façon à ce que les données entrées dans le système puissent être utilisées pour un grand nombre d’études.

5.2 Partenariat avec Connecting for Health
Le DH R&D et le UKCRC travailleront en collaboration étroite avec le National Programme for IT/Connecting for Health pour garantir que les données collectées répondent aux besoins des chercheurs et des médecins. Les dossiers médicaux électroniques entrés dans le système donneront accès à de grands échantillons de populations, démographiques, géographiques, sociaux ou ethniques et à des données codées et structurées permettant des études longitudinales complètes et riches ouvrant la porte à des études épidémiologiques, et offriront la possibilité du suivi complet des patients. Le gouvernement souhaite publiciser le fait que le NHS est un lieu de recherche et indique que toute personne utilisant les services du NHS peut s’attendre à ce que les médecins leurs proposent de participer à des études de recherche clinique.

Deux priorités ressortent, à savoir le soutien à la recherche d’intervention facilitant la faisabilité et le recrutement des essais cliniques, augmentant ainsi leur efficacité et leurs coûts. Deuxièmement, un soutien pour une recherche d’observation basée sur les données collectées au cours de soins routiniers et utilisés dans des études portant sur la santé de la population dans son ensemble, l’histoire naturelle des maladies, etc. La confidentialité restera le principal objectif.

5.3 Faire entrer la recherche dans la pratique
Le rôle du DH est de développer une recherche factuelle solide sur laquelle peuvent s’appuyer les décisions prises par les patients, les professionnels de la santé ou les politiques. Par ailleurs, les faits doivent pouvoir être rendus disponibles pour tous et leur utilisation encouragée. Dans cette optique, les deux priorités stratégiques sont la contribution du Royaume-Uni à la collaboration internationale Cochrane et les NHS Centre for Reviews and Dissemination.

Le UK Cochrane Centre (UKCC) facilite et coordonne la préparation et la mise à jour des révisions systématiques des essais cliniques en soins de santé randomisés et contrôlés, sous l’égide de la collaboration internationale Cochrane. L’élément majeur de cette collaboration correspond à une banque de données de ces révisions systématiques, les Cochrane Databases of Systematic Reviews, et le Royaume-Uni est le plus gros contributeur de cette banque de données, et le financement attribué à ce programme sera augmenté.

Par ailleurs, le Centre for Reviews and Dissemination de l’Université de York rassemble l’information concernant les interventions et le fonctionnement de l’organisation des soins de santé. Le centre agit comme un lieu de ressources et apporte les infrastructures permettant de répondre aux demandes d’aide par les politiques, les chercheurs ou les professionnels de la santé dans le domaine des révisions systématiques.


6. Etre un bon « gardien » des fonds publics

6.1 Financement R&D
Le système existant depuis les cinq dernières années, par lequel le financement de soutien à la recherche menée au sein du NHS a été attribué sous forme de contrats (500 millions de livres - environ 700 millions d’euros, sur un budget total de 650 millions de livres - environ 900 millions d’euros), suite aux rapports annuels détaillés rédigés par les directeurs généraux d’hôpitaux, va être renforcé.

JPEG

Ce système de financements s’appuie sur des principes de transparence, d’impartialité et de compétition et ne proposent pas une approche unique. Au contraire, il s’agit d’un éventail de mécanismes cohérents et complémentaires, chacun destiné à atteindre un objectif distinct. Trois modèles de financements seront suivis. Le premier suivra un modèle s’appuyant sur la répartition de la population britannique, permettant ainsi une répartition des ressources sur tout le territoire d’Angleterre et l’augmentation de la participation du public dans la recherche clinique. Le deuxième attribuera les ressources aux meilleurs projets et la meilleure recherche à la suite d’appels d’offre compétitifs et ouverts à tous. Le troisième modèle allouera les ressources à la suite d’appels d’offre ouverts spécifiquement aux meilleures institutions de réputation internationale. La stratégie multiple n’est ainsi ni élitiste ni égalitaire et vise à attribuer des fonds, selon les besoins, sur l’ensemble du territoire ou dans des centres d’excellence.

6.2 Gestion
Les éléments de cette nouvelle stratégie seront gérés par des arrangements clairs et robustes et seront soutenus par des programmes d’évaluation aux contrats explicites, présentant une stratégie financière solide, une comptabilité claire et une mise à jour régulière des résultats et du retour sur investissement.

6.3 Placer les patients au centre du travail
L’expérience montre qu’il est important pour la qualité et la pertinence de la recherche menée que les patients et les membres du public soient impliqués à toute les étapes décisionnelles, qu’il s’agisse de l’identification des priorités, des résultats attendus, de la sélection des méthodologies utilisées, du recrutement des patients, des interprétations et de la dissémination des résultats.

Les structures et mécanismes indiqués dans ce document ont été mis en place dans cette optique et leur développement sera poursuivi, notamment en s’appuyant sur le succès du NCRN et en prolongeant le financement de INVOLVE dont la finalité est de promouvoir et soutenir l’engagement du public au sein du NHS.

Source : Department of Health, DH, http://www.dh.gov.uk/assetRoot/04/12/71/52/04127152.pdf


Auteur : Dr Claire Mouchot

publié le 04/04/2006

haut de la page