Theresa May annonce une nouvelle stratégie industrielle britannique

Le Livre vert sur la stratégie industrielle s’articule en 10 points, indispensables à la croissance, et met l’accent sur l’action du gouvernement de Westminster et sur le renforcement des institutions locales de soutien à une économie productive.

Couverture du Livre vert sur la stratégie industrielle britannique - JPEG

Le premier des 10 points mentionnés concerne l’investissement en science, recherche et innovation, et confirme ainsi les annonces faites au cours de l’"Autumn Statement" qui promettaient une augmentation de 20% du budget R&D entre 2016-17 et 2020-21.

Les neuf points suivants s’inventorient comme suit :
- 2. développement des compétences ;
- 3. modernisation des infrastructures ;
- 4. soutien au démarrage et à la croissance des entreprises ;
- 5. amélioration de l’approvisionnement ;
- 6. encouragement du commerce et de l’investissement entrant ;
- 7. déploiement d’une énergie bon marché et d’une croissance verte ;
- 8. soutien aux secteurs industriels de pointe ;
- 9. accélération de la croissance sur l’ensemble du territoire ;
- 10. création d’institutions appropriées permettant le rapprochement des secteurs et des localisations.

L’ensemble des acteurs britanniques impliqués dans la stratégie industrielle a répondu de manière enthousiaste, qu’il s’agisse du Russell Group (regroupement des 24 des 40 meilleures universités du pays), de la Confederation of British Industries, des sociétés savantes (Royal Society, Royal Academy of Engineering) ou de secteurs particuliers tels celui représenté par la BioIndustry Association.

publié le 26/01/2017

haut de la page