> Trois universités britanniques rejoignent des réseaux globaux de recherche - jan 2006

University College London (UCL) est devenu, le 17 janvier 2006, membre de la League of European Research Universities (LERU). Fondée en 2002, la LERU est une association rassemblant 12 universités ayant une forte activité de recherche et partageant des valeurs de haute qualité d’enseignement supérieur dans un environnement de recherche de qualité internationale.
LERU soutient la création d’un conseil européen de la recherche qui, en plus des agences de financements régionales, nationales et européennes, devra, selon elle, encourager l’excellence dans la recherche fondamentale. LERU estime que les meilleures universités ont un rôle majeur à jouer dans ce sens, en collaboration avec le secteur industriel. LERU n’aspire pas à la promotion de ses membres seuls et défend l’intérêt de toutes les institutions impliquées dans la recherche fondamentale et la formation de jeunes scientifiques.
La recherche fondamentale européenne a perdu sa position de tête dans un contexte mondial transformé, et un certain nombre d’acteurs de la recherche européenne ont lancé cette initiative afin d’apporter des changements radicaux dans la gouvernance, la gestion et le financement de la recherche fondamentale en Europe. Les membres de LERU s’engagent donc à mettre en place des actions, nécessaires et urgentes, visant à améliorer l’acquisition de nouvelles connaissances, s’assurer d’un haut niveau d’éducation, renforcer les bénéfices pour l’innovation dans le secteur industriel et accroître la qualité de vie globale au sein de la société.
Depuis 2006, cette ligue s’est agrandit à 18 universités membres : Amsterdam, Cambridge, Edimbourg, Genève, Heidelberg (Ruprecht-Karls-Universität), Helsinki, Leiden, Catholique de Louvain, UCL, Lunds, Milan (degli studi), Munich (Ludwig-Maxililians), Oxford, Paris-Sud 11, Stockholm (Karolinska Institute), Louis Pasteur Strasbourg, Utrecht, Zürich.

Par ailleurs, les universités de Cambridge et d’Oxford ont rejoint un autre réseau, l’International Alliance of Research Universities (IARU), inauguré officiellement le 14 janvier 2006 à Singapour.

L’IARU vise à regrouper des universités prestigieuses qui accordent une place prioritaire à la recherche. Oxford et Cambridge rejoignent deux autres universités européennes, Copenhague et ETH Zurich, ainsi que l’Université Nationale Australienne, l’Université Nationale de Singapour, les universités de Pékin et Tokyo, et celles de Berkeley et Yale.
Lors de cette rencontre inaugurale, les participants ont examiné plusieurs propositions de collaborations. Les thèmes envisagés sont les mouvements migratoires de populations, le vieillissement et la santé, l’eau et l’alimentation, l’énergie et l’environnement et la sécurité. La question de l’excellence dans l’enseignement du second cycle universitaire a été aussi largement débattue. Signalons qu’au cours de cette réunion, il a également été procédé à l’élection du président de l’IARU pour 2006-2007, le professeur Ian Chubb, vice-chancelier de l’Université Nationale Australienne.
A l’issue de cette réunion, les deux universités anglaises traditionnellement rivales ont affirmé haut et fort leur enthousiasme à l’ide de travailler ensemble au sein de cette nouvelle structure.

Auteurs : Drs Claire Mouchot et Mariana Saad

Sources : University College London, News, 17/01/06, www.ucl.ac.uk ; http://info.anu.edu.au/ovc/Alliances/IARU/_Files/IARU_media_release.pdf, University of Cambridge, News, 16/01/06, www.cam.ac.uk, International Alliance of Research Universities, IARU, 14/01/06, www.iaruni.org, Université d’Oxford, 20/01/06, News, www.ox.ac.uk/news

publié le 06/03/2006

haut de la page