Un avenir « durable » pour le sport automobile

L’Université de Cranfield dont les campus sont situés dans le Bedfordshire et dans le Wiltshire, s’est engagé dans le programme EEMS (Energy Efficient Motorsport), initiative appuyée par le gouvernement britannique, visant à rendre le sport automobile plus économe en carburant. Le programme développé par MDUK [1] (Motorsport Development UK) est destiné à soutenir l’industrie automobile britannique dans l’exploration et la compréhension des questions liées à l’efficacité énergétique des voitures de course. L’EEMS a soutenu un certain nombre de projets sur les carburants durables, le développement des KERS (Kinetic Energy Recovery Systems : Système de Récupération d’Énergie Cinétique) et des véhicules électriques de compétition.

KERS

Le KERS, appelé en France SREC (Système de Récupération d’Énergie Cinétique) a pour but de récupérer l’énergie cinétique d’un véhicule générée lors des phases de freinage et de la transformer en chevaux supplémentaires.
Afin de participer à la lutte contre le réchauffement climatique, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a imposé à partir de 2009 au Championnat du Monde de Formule 1 que cette énergie soit récupérée, grâce à un volant d’inertie utilisé pour engranger l’énergie produite en freinant, et soit redistribuée lors de l’accélération, ce à la fois dans le but d’économiser du carburant et d’augmenter la puissance des véhicules.
Pour 2009, la puissance maximale, générée ou délivrée, ne doit pas dépasser 60 kW ( 80 chevaux). L’énergie libérée ne peut pas dépasser 400 kJ par tour sur une durée de 6 secondes.

Selon MDUK, le sport automobile représente une bonne plate-forme pour le développement de technologies durables qui profitera à d’autres industries comme l’aviation, la marine, la défense et les transports.
Actuellement, plus de soixante organismes ont signé la charte de partenariat au programme. Celle-ci vise à encourager les organismes à travailler ensemble afin de réduire l’impact environnemental de leurs activités en lien avec le sport automobile. Selon le Professeur Kambiz Kayvantash, président du Centre for Automotive Technology à Cranfield, le renforcement de la législation sur l’environnement va imposer à l’industrie automobile un certain nombre de défis au cours des dix prochaines années. L’Université de Cranfield appuie pleinement l’initiative EEMS et est déterminée à réduire l’impact du sport automobile sur l’environnement par le biais de ses activités de recherche et d’enseignement. L’Université s’engage également à développer et encourager le recours à des « technologies vertes » pour assurer un avenir durable au sport automobile.


Sources :
- The Engineer, 24/11/2008
- WikiF1


Rédacteur : Mickaël Haustant

[1Motorsport Development UK (MDUK) est une organisation public-privé chargée de mettre en œuvre et d’organiser le plan quinquennal d’investissement du sport automobile au Royaume-Uni.
MDUK a été créé en 2003, suite aux recommandations formulées dans un rapport (Motorsport Competitiveness Panel report) commandé par le gouvernement britannique soucieux de maintenir et de développer davantage le sport automobile et de veiller à ce que d’autres secteurs bénéficient des compétences et de l’expertise de ce secteur.

publié le 20/01/2009

haut de la page