> Un bâtiment de démonstration pour les technologies à hydrogène : le projet Hydrogen Office - juillet/août 2007

Les premiers travaux de construction d’un bâtiment économe en énergie utilisant l’hydrogène comme vecteur énergétique principal devraient commencer dans les prochains jours à Methil, au centre de l’Ecosse. Le projet, baptisé The Hydrogen Office, a officiellement été lancé le 15 janvier 2007 conjointement par Scottish Enterprise (la principale agence de développement économique d’Ecosse), l’entreprise Alsherra Investments spécialisée dans le développement des infrastructures commerciales et le Fond Européen pour le Développement Régional. Ce bâtiment devrait intégrer non seulement des technologies de production d’énergie d’origine renouvelable (panneaux solaires photovoltaïques, éolienne, pompe à chaleur géothermique), mais également des structures efficaces permettant de réduire les déperditions en énergie du bâtiment, et surtout un système de stockage d’énergie sous forme d’hydrogène et des piles à combustible pour utiliser cet hydrogène.

Cette initiative représente un investissement total de 2,77 millions de livres (environ 4 millions d’euros), afin de financer entre autre, les travaux réalisés par Hydrogen Office Ltd., entreprise créée pour l’occasion. Sur le plan technique, le bâtiment proposé rejoint largement ceux déjà conçus en Angleterre (BedZED et le Palestra Building à Londres, la CIS Tower et le Manchester College of Art à Manchester, Brighton One Planet Living à Brighton) avec :

- une conception favorisant la réduction des consommations d’énergie :

  • une isolation et un vitrage efficaces ;
  • une utilisation optimale de la ventilation naturelle ;
  • une architecture qui maximise l’éclairage naturel ;
  • un système de contrôle de l’éclairage et des appareils électriques fonctionnant en courant continu ;

- l’intégration des technologies de microgénération d’énergie :

  • des panneaux solaires photovoltaïques installés sur le toit du bâtiment (les panneaux devraient être mis en place dans un second temps, en fonction de la réussite du projet) ;
  • une éolienne de capacité moyenne (600 kW) installée à proximité du site ;
  • un système de pompe à chaleur pour capter l’énergie géothermique sous l’immeuble.

Les deux innovations notoires viennent donc du système de gestion de l’énergie au sein du bâtiment. En effet, l’électricité produite sur site à partir de sources d’origine renouvelable présente l’inconvénient d’être générée de manière non continue et souvent en décalage avec les pics de demandes des habitants. Hydrogen Office Ltd. suggère donc :

  • d’utiliser l’hydrogène pour stocker l’électricité : l’électricité produite sur site alimentera, lorsque la demande sera faible, un électrolyseur permettant la dissociation de l’eau en oxygène et en hydrogène (2H2O -> 2H2 + O2) ; le H2 produit sera ensuite stocké dans des réservoirs sous pression ;
  • de recourir à une pile à combustible (ici une pile à hydrogène) afin d’utiliser l’hydrogène en stock, lorsque la demande est plus forte que l’énergie électrique produite sur site : ce procédé électrochimique (utilisant la réaction : 2H2 + O2 -> 2H2O) permet une circulation d’électrons et donc la création d’un courant électrique ; le courant produit peut ensuite alimenter les appareils électriques du bâtiment, tout en permettant la production d’eau chaude via un système de chauffe-eau électrique.

Le projet The Hydrogen Office vise principalement à construire, d’ici 2008, un bâtiment administratif de 1 200 m2 très économe en énergie et pouvant accueillir un incubateur technologique pour des petites entreprises. Les retombées attendues de cette initiative concernent le développement des compétences techniques dans le domaine des nouvelles technologies dans la région de Methil, la régénération économique de la ville (1 350 nouveaux emplois pourraient être crées d’ici les 25 prochaines années et une croissance de 81 millions de livres, soit environ 120 millions d’euros, du produit national brut est envisagée) avec une attraction des investissements nationaux et internationaux, mais aussi et bien sûr la promotion des bâtiments autonomes ou économes en énergie sur le territoire écossais. En effet, le Scottish Executive (gouvernement dévolu écossais) s’est imposé des objectifs particulièrement ambitieux d’intégration des énergies renouvelables dans le cocktail énergétique de l’Ecosse : 18% d’énergie produite à partir de sources renouvelables d’ici 2010 et 40 % d’ici 2020.

Par ailleurs, ce projet fait suite à d’autres initiatives technologiques en Ecosse dans le domaine de l’hydrogène, lancées depuis 2005 sous l’impulsion du Pure Energy Centre, jeune entreprise implantée aux Iles Shetland, spécialiste dans le conseil et la formation sur ce thème. Cette organisation est née autour d’un projet de développement de l’hydrogène et des énergies renouvelables sur l’île d’Unst (au Nord des Iles Shetland), visant à réduire la dépendance énergétique de ses habitants vis-à-vis du continent. Depuis, The Pure Energy Centre travaille sur plusieurs initiatives, afin de valoriser l’utilisation de l’hydrogène comme moyen de stockage de l’énergie d’origine renouvelable. Parmi ceux-ci :

Yorkshire Forward Hydrogen Project, afin de concevoir un système de stockage d’énergie à hydrogène pour un bâtiment administratif dans le Yorkshire ;

H2SEED, qui vise à promouvoir la production, par digestion anaérobique, d’hydrogène pour les transports ;

H2LCC, dont l’objectif est l’implantation d’éoliennes et de panneaux solaires dans une école, avec stockage d’énergie sous forme d’hydrogène ;

H2CHP, visant à développer un système de piles à hydrogène alimentées par une centrale de cogénération.

Dans ce contexte de plus en plus animé, The Hydrogen Office, qui constitue une première nationale en tant que bâtiment administratif à faible consommation d’énergie utilisant les technologies à hydrogène, sera sûrement suivi de nombreux autres projets dans les dix prochaines années. Pour ceci, il faudra profiter des innovations régulières que connaît actuellement ce secteur, que ce soit pour l’amélioration des modalités de stockage du gaz ou l’optimisation des rendements des piles à combustible, et s’appuyer sur l’expertise de plusieurs petites entreprises fleurissantes spécialisées dans l’hydrogène.

Auteur : Xavier THIERRY


Sources : Hydrogen Office Ltd, Background, www.thehydrogenoffice.com ; BBC News, Scotland, 15/01/2007, http://news.bbc.co.uk ; The Pure Energy Centre, www.pure.shetland.co.uk

Contacts et autres sources d’information : Daniel Aklil, Directeur Général, The Pure Energy Centre, daniel.aklil@gmail.com, tél : 0044 (0) 1595 692 877

publié le 11/09/2007

haut de la page