Un britannique chargé de la feuille de route européenne pour les infrastructures astronomiques

Un astronome britannique va conduire un effort paneuropéen destiné à développer une nouvelle feuille de route européenne pour les infrastructures astronomiques. Michael Bode, professeur d’astrophysique à la Liverpool John Moores University, dirigera le groupe de travail chargé de produire le document qui servira de référence pour l’évolution de l’astronomie en Europe dans les vingt prochaines années : il détaillera les infrastructures nécessaires à la mise en œuvre de la « vision scientifique pour l’astronomie européenne ». Cette vision a été adoptée à Poitiers, lors du premier colloque d’ASTRONET qui s’est tenu du 23 au 25 janvier 2007.

ASTRONET a réparti en quatre domaines scientifiques les questions qui demeurent quant à notre compréhension de l’univers :

  • comprenons-nous les extrêmes de l’univers ?
  • comment se forment et évoluent les galaxies ?
  • comment se forment les étoiles et les planètes ?
  • comment trouvons-nous notre place dans l’univers ?

Le domaine de compétence d’ASTRONET s’étend donc des objets astrophysiques (comme le soleil et le système solaire) à la structure globale de l’univers, des rayonnements à toutes les longueurs d’onde aux astroparticules et aux ondes gravitationnelles, de même qu’aux techniques d’observation, au sol comme dans l’espace.

Michael Bode et son groupe, au nom des membres d’ASTRONET et en coopération avec la communauté astronomique européenne, seront chargés d’établir la liste prioritaire des missions spatiales et des installations au sol qui devraient être développées au cours des deux décennies à venir. Le groupe devrait publier ses recommandations mi-2008. Il faut noter que cette feuille de route européenne trouve ses fondations dans le fait qu’il est courant pour les projets européens d’être financés de façon collaborative par diverses agences. L’Observatoire austral européen et l’Agence spatiale européenne constituent deux exemples de ces collaborations européennes.

Michael Bode est actuellement directeur du département d’astrophysique à la Liverpool John Moore University ; il a été par le passé vice-président et secrétaire de la Royal Astronomical Society (RAS). Il a également fait partie de délégations qui se sont rendues en Chine et en Thaïlande afin de développer les collaborations internationales avec l’astronomie britannique.

ASTRONET
ASTRONET est un consortium créé par un groupe d’agences de moyens européennes afin d’établir un plan à long terme pour le développement de l’astronomie européenne. Son objet est de consolider et de renforcer la position très compétitive acquise par l’astronomie européenne.
ASTRONET a débuté en septembre 2005 en tant que projet ERA-Net financé par le 6ème PCRD dans le cadre de l’initiative « Intégration et renforcement de l’espace européen de la recherche ». Son budget total s’élève 3,6 millions d’euros, dont 2,5 millions financés par la Communauté Européenne. ASTRONET, qui est destiné à s’étendre, regroupe pour l’instant neuf participants :
  • CNRS/Institut National des Sciences de l’Univers, qui assume les fonctions de coordonnateur d’ASTRONET,
  • le Ministère fédéral pour l’éducation et la recherche allemand,
  • PT-DESY pour l’Allemagne,
  • l’Observatoire européen austral (ESO),
  • l’Instituto Nazionale di Astrofisica pour l’Italie,
  • le Ministère de l’Education et de la Science espagnol,
  • la Nordic Optical Telescope Scientific Association-NOTSA,
  • l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique-NWO
  • le conseil de recherche Particle Physics and Astronomy Research Council pour le Royaume-Uni.

et deux organismes associés :

  • l’Agence spatiale européenne (ESA),
  • la Max Planck Gesellschaft.

Sources : PPARC, 24/01/07 ; ASTRONET


Auteur : Dr Anne Prost

publié le 09/07/2008

haut de la page