Un éclairage scientifique sur le changement climatique

Un nouveau site Internet a été lancé le 16 septembre 2010 par le Government Chief Scientific Adviser (GCSA, conseiller scientifique principal du gouvernement), le professeur Sir John Beddington pour apporter une perspective scientifique au thème du changement climatique. Cette nouvelle source d’informations est hébergée par le site du Government Office for Science (GO-Science, bureau gouvernemental pour la science) et se trouve à l’adresse suivante : http://www.bis.gov.uk/go-science/climatescience.

Les pages Internet, rédigées par Sir John Beddington en personne, ont pour but de mettre en avant les aspects prépondérants des connaissances scientifiques actuelles sur le changement climatique afin de permettre aux internautes de mieux les comprendre. En particulier, elles informent les lecteurs sur les secteurs où les preuves scientifiques sont solides et bien établies et ceux où une incertitude demeure. Le champ scientifique couvert par le changement climatique étant très vaste (et le nombre de pages limité), le GCSA a opéré une sélection parmi les informations issues de la littérature scientifique, mais toujours en cherchant, selon ses mots, à "présenter d’une manière claire et scientifique un aperçu de quelques uns des plus importants domaines d’études". Pour cela, il s’est appuyé sur l’aide de nombreux experts, et a consulté aussi bien les sceptiques que ceux qui adoptent le point de vue général sur le réchauffement climatique.

Réagissant à la publication en ligne du site Internet, le professeur Julia Slingo, chief scientist (directrice scientifique) du Met Office, agence météorologique nationale, soulignait qu’il était essentiel d’expliquer les aspects scientifiques du changement climatique avec autant de clarté que possible au vu des conséquences de ce phénomène pour les populations. Pour elle, le travail de Sir John Beddington est "une référence importante et va contribuer à aider le public à comprendre la science du changement climatique".

Le site Internet en question présente ainsi de manière résumée les connaissances scientifiques sur le changement climatique. Il comprend de nombreux graphes et schémas et fournit un ensemble de références et de liens pour les internautes qui souhaiteraient en savoir plus. Les informations sont organisées en six parties successives :
- "L’effet de serre" : cette section présente un bref historique des observations et des développements théoriques concernant l’effet de serre. Le phénomène en lui-même est expliqué à partir de la composition de l’atmosphère, du spectre d’absorption des gaz composant l’atmosphère et de courbes de densité spectrale d’émission du corps noir.
- "Les activités humaines" : cette partie s’attache principalement à décrire le rôle des activités humaines dans l’émission de gaz à effet de serre, en particulier la cause majeure d’émissions de quelques gaz à effet de serre particuliers. L’augmentation de ces émissions par rapport aux niveaux pré-industriels est soulignée.
- "Le monde se réchauffe" : dans ce chapitre sont fournies quelques statistiques sur la température à la surface du globe, et des explications sur les différentes manières de mesurer la température. Les observations qui témoignent du réchauffement (hausse du niveau des mers, fonte des glaciers et recul de la banquise, précipitations plus importantes, vagues de sécheresse plus nombreuses, etc.) y sont également évoquées.
- "Les facteurs naturels" : cette partie du site fait état des facteurs naturels qui affectent le climat sur des échelles de temps différentes (l’activité volcanique, l’activité solaire, les variations dans l’orbite de la Terre, etc.).
- "Les causes du récent réchauffement" : à la suite du chapitre précédent, celui-ci explique que les modèles climatiques existants ne retrouvent pas le réchauffement actuellement observé en prenant seulement en compte les facteurs naturels cités plus haut, soulignant ainsi le rôle des émissions dues aux activités humaines. Il exprime également le fait que les variations locales, comme l’hiver 2009-2010 particulièrement froid au Royaume-Uni, ne sauraient être des indices sur les changements du climat à l’échelle de la planète.
- "Les conséquences de la hausse des niveaux de gaz à effet de serre" : la dernière section détaille les difficultés soulevées par le calcul de la hausse des températures à partir des émissions de gaz à effet de serre, notamment à cause des effets de boucle (feedback effects) qui sont décrits. Elle souligne donc les incertitudes qui existent dans la prévision des risques affectant les populations, les cultures, l’approvisionnement en eau et des évènements climatiques extrêmes.

Ce site a le mérite de rassembler des éléments scientifiques variés et de présenter un point de vue objectif sur le changement climatique. Si toutefois son but est d’informer "monsieur tout le monde", son succès est loin d’être garanti. En revanche, un public averti, avec une culture scientifique de base, pourra s’y plonger avec profit.

— 

GO-Science et le Governement Chief Scientific Adviser

GO-Science, dirigé par le GCSA, a pour rôle de s’assurer que le gouvernement est, à tous les niveaux y compris celui du premier ministre et du cabinet, conseillé de manière optimale sur les thématiques scientifiques. Ainsi, tout est fait de façon à ce que les politiques adoptées soient fondées sur des arguments robustes et des preuves avérées. Le GCSA, lui, travaille avec tous les ministères et rapporte directement au premier ministre.


Sources :
- The Science of Climate Change, http://www.bis.gov.uk/go-science/climatescience
- MetOffice, 24/09/10, Explaining the science of climate change, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/NVKBH
- BIS, 16/09/10, Explaining the science of climate change, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/Pi2U


Auteur : Joël Constant

publié le 15/11/2010

haut de la page