> Une nouvelle technologie de capture des polluants remporte le Brian Mercer Award - mars 2007

Le 20 février 2007, la Royal Society a attribué au département de recherche en génie chimique de l’Université de Bath le Brian Mercer Award 2007 pour une nouvelle technologie de piégeage des polluants gazeux utilisable dans l’industrie. Il s’agit d’une récompense de 185 000 livres (environ 280 000 euros) qui sera utilisée pour développer cette technologie et la rendre commercialisable. Ce système a été mis au point récemment par le Dr Semali Perera et par son assistant de recherche Chin Chih Tai.

Il consiste en un réseau de fibres nano-poreuses dont la taille des pores représente moins du millième du diamètre d’un cheveu humain (plusieurs dizaines de nanomètres). Ces fibres contiennent des matériaux capables de fixer les hydrocarbures et substances gazeuses à éliminer d’un flux gazeux. Afin de privilégier l’élimination d’un gaz plutôt qu’un autre, il est nécessaire de faire varier la composition des fibres. Etant donné que ces fibres peuvent être « tissées » de manière à obtenir une surface volumique élevée, cette technologie présente une efficacité supérieure aux systèmes précédents (procédés à membranes), d’où une demande en énergie réduite. Un tel réseau de fibres peut être fabriqué sous des contraintes spatiales fortes, car sa réalisation nécessite peu de place. Ces propriétés pourraient en faire une technologie plus économique et plus écologique.

Cette nouvelle technologie plus efficace serait en mesure de capturer des gaz comme le CO2, dans le but de les récupérer ensuite et de les réutiliser éventuellement dans le procédé de production. Ses premières applications industrielles devraient d’ailleurs concerner l’industrie des boissons où le CO2 est facilement réutilisable. Cependant d’autres applications tout à fait différentes sont possibles, comme la capture du benzène contenu dans les vapeurs d’essence des stations-service.

Cette innovation a également reçu le soutien de Colin Billiet, ancien président-directeur général de Domnick Hunter Group Plc., entreprise spécialisée dans la filtration et la séparation des produits. Il travaille maintenant avec l’Université de Bath afin de créer une nouvelle spin-out baptisée « Nano-porous solutions Ltd. » qui assurera le développement et la commercialisation de ces réseaux de fibres.

Cette annonce est arrivée quelques semaines avant que Malcolm Wicks, Ministre pour la science et l’innovation, réaffirme publiquement l’ambition du gouvernement britannique à favoriser l’émergence sur son territoire de nouvelles technologies de capture et de stockage du CO2, afin de réduire les émissions générées par le secteur industriel.

Auteur : Xavier Thierry


Source : University of Bath, Press Release, 20/02/2007, www.bath.ac.uk

publié le 04/04/2007

haut de la page