> Vers un nom définitif pour le nouveau conseil de recherche chargé des grands équipements ? - dec 2006

Alors qu’il était encore Secrétaire
d’état pour la science et la technologie,
Lord Sainsbury a annoncé début
novembre 2006 que le nouveau
conseil de recherche issu de la fusion
du Particle Physics and Astronomy
Research Council
(PPARC) et du
Council for the Central Laboratory of the
Research Councils
(CCLRC) serait finalement
baptisé Science and Technology
Facilities Council
(STFC, pour Conseil
pour les Equipements Scientifiques et
Technologiques). Le nouvel organisme
portait initialement le nom de
Large Facilities Council (LFC, pour
Conseil pour les Grands
Equipements) mais de nombreuses
voix avaient déploré l’absence de
référence à la mission scientifique du
nouveau conseil. Ces mêmes critiques
soulignaient qu’il aurait été difficile
pour les acteurs du monde scientifique,
qu’ils soient britanniques ou
non, de reconnaître immédiatement
le rôle d’un conseil répondant à un tel
nom. Quelques esprits facétieux
avaient également remarqué qu’une
recherche sur l’acronyme « LFC »
effectuée sur le moteur de recherche
Google donnait le Liverpool Football
Club
comme première réponse… tandis
que le nouveau nom renvoie
maintenant au Swindon Town Football
Club
, le club de football de la ville où
sont installés les sièges des conseils
de recherche britanniques…

Le nom Science and Technology
Facilities Council
sera donc utilisé
dans le projet de loi qui sera débattu
au Parlement, avant la création du
nouveau conseil par Charte Royale,
comme le veut la loi.

Le Department of Trade and Industry
(DTI, le Ministère du commerce et de
l’industrie britannique) avait annoncé
la création du nouveau conseil le 25
juillet 2006 (cf. Actualités
Scientifiques au Royaume-Uni, juillet-
août 2006, p. 21). Outre les activités
du PPARC et du CCLRC, le nouvel
organisme a hérité des activités de
physique nucléaire dont l’Engineering
and Physical Sciences Research Council

(EPSRC) était chargé jusqu’à présent.
Son budget s’élèvera à environ 530
millions de livres (environ 787 millions
d’euros) et il emploiera plus de
2 000 personnes. Par ailleurs, le professeur
Keith Mason, ancien directeur
général du PPARC, occupe les fonctions
de directeur général par interim
tandis que le professeur John Wood,
ancien directeur général du CCLRC,
occupe les fonctions de directeur par
interim chargé des relations internationales
(cf. Actualités Scientifiques
au Royaume-Uni, octobre 2006, p. 19).
Le président du conseil est en cours
de recrutement. La nouvelle entité
sera placée, comme les autres conseils
de recherche, sous la tutelle de l’Office
of Science and Innovation
(OSI) et
appartiendra à Research Council UK,
l’organisation qui fédère les conseils
de recherche britanniques.


Source : Department of Trade and Industry,
9/11/06


Auteur : Dr Anne Prost

publié le 15/02/2007

haut de la page